Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Publié par le | Mis à jour le

Je m'abonne
  • Imprimer

Focus - Des aspects à peaufiner pour favoriser l'adoption utilisateurs

Le trio de tête des critères opérationnels synonymes de bénéfices très forts aux yeux des utilisateurs d'outils e-achats sont l'accès distant, le volet collaboratif, et la facilité d'usage. Autant dire qu'une adhésion digitale réussie au sein de l'entreprise passe nécessairement par une bonne compréhension et un accompagnement étroit au cours du projet de transformation.

L'acculturation est souvent décrite comme le coeur de cette démarche. Mais de quoi s'agit-il concrètement ? "Nous faisons un important travail de fond sur ce plan, lors du déploiement de nos solutions. Il s'agit par exemple de définir les champs lexicaux des employés. Pour certains d'entre eux, le terme "cloud"est difficile à définir et reste une notion floue. Il faut expliquer par une approche vulgarisée à leurs côtés qu'il s'agit simplement d'un ordinateur qui se trouve dans la même salle que de nombreux autres ordinateurs, loin de l'entreprise", illustre Jean Barret-Castan, fondateur et dirigeant de l'entreprise CoperBee, spécialiste de l'accompagnement de la transformation digitale des organisations.

Les explications portant sur la finalité de l'outil, sur les raisons concrètes qui justifient sa mise en place, doivent également intervenir très tôt. Il importe par ailleurs de "mettre l'accent systématiquement sur la personnalisation possible des interfaces, pour que les employés puissent s'approprier la solution dans un contexte de travail en phase avec leurs habitudes, leurs tâches quotidiennes et leurs priorités fonctionnelles", ajoute-t-il.

Focus - Des investissements insuffisants

La transformation digitale de la fonction achats s'affirme comme une réalité au fil des années. Certains domaines d'activité, comme les ESN, sont sans surprise en avance de phase sur ce plan, l'acculturation étant d'ores et déjà acquise. Les mutations constatées sont encourageantes: "le taux de digitalisation à l'heure actuelle est supérieur que les prévisions élaborées il y a 5 ans. Mais il reste encore beaucoup à faire", estime Isabelle Carradine. "En matière d'achats, les investissements sont moindres en France par rapport à d'autres pays. Au-delà de la culture du digital, on remarque que les projets de transformation concernent davantage des solutions comme Salesforce, ou des outils RH. Il existe surtout un problème de leadership. Dans l'entreprise, la direction commerciale est écoutée, la DRH également. Mais une direction achats a toujours beaucoup plus besoin de vendre ses projets et ses idées en interne pour être véritablement entendue", précise-t-elle.


Focus - Vers une signature électronique 2.0

Un virus peut en cacher d'autres. L'explosion du travail à distance liée a la pandémie du covid-19 a également provoqué une envolée des cybermenaces, tant en nombre qu'en diversité. C'est donc assez naturellement que l'attention s'est portée sur la sécurité qui encadre la finalisation des contrats. "La recherche de garanties quant au fait de s'adresser à un tiers de confiance, comme la localisation des données dans l'Union européenne ou l'obtention par le prestataire du Visa de Sécurité délivré par l'ANSSI", n'a jamais été aussi forte. Les modes de signature électronique les plus protégées sont toujours plus demandés, qu'il s'agisse de signatures avancées ou qualifiées nécessitant jusqu'à une identification vidéo (rencontre virtuelle organisée dans le but d'écarter le risque d'usurpation).

Je m'abonne

Mathieu Neu

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles