Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Digitalisation des achats - les grandes étapes d'un "change management" réussi

Publié par le - mis à jour à
Digitalisation des achats - les grandes étapes d'un 'change management' réussi

Comme tout projet informatique, la digitalisation des achats et, en aval, des approvisionnements et de la comptabilité fournisseurs, génère des résistances. Pour déployer la solution digitale cible dans les meilleures conditions, une démarche spécifique de conduite du changement s'impose.

Je m'abonne
  • Imprimer

Cette tribune fait suite à un premier texte sur les enjeux de la "conduite du changement": "La conduite du changement, l'âme de la transformation digitale". Aujourd'hui, voyons la méthodologie à suivre, en trois grandes étapes.


Pour être menée à bien, la conduite du changement d'un projet de digitalisation suppose de suivre une méthodologie rigoureuse, qui s'articule schématiquement en trois grandes étapes. Ces étapes de "Change management", généralement précédées d'une première phase d'information pour annoncer le lancement du projet, en expliquer la finalité et rassurer les acteurs concernés, doivent notamment permettre d'anticiper les impacts en termes d'organisation, de processus, de métiers, etc. Avec un but ultime : favoriser l'adhésion des utilisateurs et faciliter les déploiements.


Etape 1 - Diagnostic et étude d'impacts

Cette première étape, en deux temps, se concentre d'abord sur l'analyse de l'existant, la spécification des besoins, la définition des objectifs, la description des résultats attendus. Il s'agit de faire un état des lieux du fonctionnement en place, processus par processus, voire famille d'achats par famille d'achats. Ce travail d'inventaire doit aussi permettre d'identifier les points d'optimisation, de définir le fonctionnement cible en regard de la nouvelle solution digitale qui sera déployée, mais aussi de lister les acteurs concernés en interne (l'équipe projet, les sponsors, les utilisateurs, etc.) et en externe, notamment les fournisseurs.

Dans un second temps, une étude d'impacts doit servir de pivot, pour faire le lien entre les phases d'analyses et les phases d'actions. Elle prépare aussi l'étape d'accompagnement, en identifiant les changements induits au niveau des ressources humaines (compétences, postes, comportements, mode de management etc.) et de l'organisation et des processus. Il résulte de cette première étape un "plan de conduite du changement", qui précise la feuille de route de l'accompagnement au changement en fonction du déploiement de la solution. Cette étape doit aussi permettre de préciser les facteurs clés de succès et un plan de gestion des risques qui évoluera tout au long du projet.

Etape 2 : Communication et formation

Dans le projet de transformation, la communication joue un rôle central et structurant, qui précise à la fois la destination et les chemins pour y parvenir. Cette étape doit permettre de répondre aux questions qui se posent ou pourraient se poser, ainsi qu'à clarifier le périmètre et les objectifs du projet, et surtout préciser concrètement ce qui va vraiment changer pour les collaborateurs concernés. Elle a pour but d'éviter toutes les mauvaises interprétations, et de réduire les divergences de points de vue, tout en renforçant la cohésion et la mobilisation d'ensemble. Un point est particulièrement important, celui du choix des mots et des médias : plaquette, mail, lettre interne, réunion, site web, etc. La mise en place d'un plan de communication précisera le contenu des communications, les cibles et le calendrier.

Généralement planifiée dans le prolongement des actions de communication, l'étape de formation peut s'initier en même temps, voire en association. Là aussi, il est d'abord nécessaire d'identifier les besoins et de structurer des supports. Comme pour l'information, la définition du plan de formation, qui synthétise l'ensemble des actions, pour les différentes populations d'utilisateurs et, selon un calendrier précis, est important, tout comme le choix des dispositifs pédagogiques et naturellement des contenus. Dans le cadre de la transformation digitale, puisqu'il s'agit avant tout d'adopter une nouvelle solution, les supports mis à disposition par son éditeur constituent un premier matériel de base. Les fonctionnalités documentaires des outils spécialisés de e-learning, à la pointe desquelles les solutions DAP (Digital adoption platform), apportent une aide complémentaire.

Lire la suite en page 2 de cet article: Accompagnement au changement


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande