En ce moment En ce moment

Après le flex office et l'environnement dynamique, voici venir le temps du NWoW

Publié par le | Mis à jour le
Après le flex office et l'environnement dynamique, voici venir le temps du NWoW

Nouveau concept imaginé par Colliers International, société de conseil en immobilier d'entreprise, le NWoW pour "New ways of working" veut mettre davantage d'humain dans les aménagements d'espace de travail et sortir de la simple logique immobilière. Explications de Han Paemen, directrice Workplace.

  • Imprimer

Oubliez le flex office. Chez Colliers International, société de conseil en immobilier d'entreprise et gestion de projet d'environnement de travail et aménagement de bureaux, on met en avant le NWoW pour "New Ways of Working".

"L'environnement n'est plus un sujet spatial. C'est un sujet social et humain autour de l'organisation du travail et des performances individuelles et collectives. [...] Plus qu'un projet immobilier, c'est un projet autour de l'humain et de l'organisation de l'entreprise, écrit Frédérique Miriel, Directrice du département Workplace Consulting et R&D chez Colliers International, dans le Livre Blanc " NWoW : quand les environnements de travail accompagnent les transformations de l'entreprise".

La démarche NWoW s'appuie sur 4 piliers : l'orientation résultat, autonomie/responsabilité, la confiance et la connexion. "Notre démarche s'inscrit dans le contexte de l'évolution des environnements flexibles qui se généralisent en entreprise. L'idée est de regarder quels environnements flexibles fonctionnent mais également quelle est la satisfaction des individus et l'effet sur leur performance", explique Han Paemen directrice Workplace chez Colliers International.

Flex office et environnement dynamique : des résultats peu encourageants

Selon elle, le flex office ou le simple fait d'avoir des postes non attribués ne satisfait pas complètement les collaborateurs. "On estime à 30% le taux de satisfaction de ces espaces flexibles. Car d'une part, le collaborateur a perdu son poste mais ne sait pas ce qu'il a gagné et d'autre part, une fois qu'un salarié a trouvé une bonne place, il a tendance à ne plus vouloir en bouger. C'est paradoxal, car la baisse des coûts ne fonctionne pas et le taux de partage n'est pas si bon que ça".

Vient ensuite le concept d'environnement dynamique qui permet de réserver des espaces spécifiques en fonction des tâches. Une solution encore mitigée selon la directrice Workplace de chez Colliers International. "Au final, que ce soit en environnement dynamique ou en flex desk, on reste dans une démarche avant tout immobilière". Comprendre une réduction et/ou optimisation des m² de bureaux. Une logique immobilière dont veut sortir le NWoW né de l'inspiration des pays d'Europe du Nord.

Développer la confiance managériale

"Nous avons fait le constat d'un problème de relation client dans un grand groupe d'assurances aux Pays-Bas. Il y avait un problème de management. Pour aller vers plus d'autonomie et de responsabilité des collaborateurs, il a alors été décidé que la personne en interne qui décrochait le téléphone avait le pouvoir de décision. La logique client était alors d'avoir moins de niveaux intermédiaires en interne et de donner plus de responsabilité et d'autonomie à ses salariés. En un mot : de leur faire davantage confiance", détaille Han Paemen de chez Colliers International. Ainsi, selon un sondage réalisé pour Colliers International France et réalisée par l'institut Think en septembre 2017, 79% des sondés estiment que travailler dans un environnement de type NWoW permet de développer la confiance managériale contre 56% des personnes travaillant en environnements Flex et Dynamique. [cf.infographie ci-contre]

Dans un contexte de transformation d'entreprise, il s'agit de de proposer au salarié une organisation personnelle dans l'espace. Aller plus loin dans l'autonomie avec des environnements par activité. "On veut plus de performance et de sens car au final, dans le tertiaire, l'immobilier représente généralement 6 à 7% des coûts d'une entreprise quand la masse salariale en représente 65%. L'effet levier avec ROI à la clé est sans conteste sur la partie masse salariale".

Le NWoW concerne l'ensemble d'un environnement flexible, support de la transformation d'entreprise. Ce type de projet est pris en main par la direction générale en lien avec l'IT et les RH. On peut alors imaginer dans les ailes d'un bâtiment une entrée de plateau avec des espaces pour travailler ou se réunir de manière informel ou encore prendre un café. Ensuite, on aurait des espaces ouverts ou fermés avec des bulles pour pouvoir s'isoler, des salles de réunion, et des espaces ouverts en mode collaboratif. Dans le NWoW, on va encore plus loin qu'en environnement dynamique. On imagine un espace plus communautaire dans l'immeuble : une sorte de place de village pour un aspect plus identitaire. Et de conclure : "En France, on croit plus au NWoW qu'au flex office car il apporte une vision plus humaniste".


Marie-Amélie Fenoll

Marie-Amélie Fenoll

Journaliste

Journaliste depuis près de 6 ans, j’ai rejoint l’univers des achats et de la presse professionnelle en 2010. Un nouveau monde s’est ouvert à moi sur le [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet