Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Achat d'électricité : quelle stratégie prix privilégier?

Publié par Camille George le - mis à jour à
Achat d'électricité : quelle stratégie prix privilégier?

Un marché boursier très volatil et des composantes prix multiples ne rendent pas cette catégorie d'achat aisée à piloter. Trouver le bon mix au niveau des tarifs est donc un enjeu important.

Je m'abonne
  • Imprimer

Depuis 2013 le prix de l'électron n'a cessé de baisser mais les autres composants du prix ne baissant pas (coûts de transport, taxes et coûts de distribution), cette diminution ne s'est pas répercutée sur la facture. Le caractère très volatil du marché de l'électricité qu'un simple effet d'annonce au sujet d'un risque de non redémarrage ou de fermeture d'un réacteur affole, le rend difficile à appréhender. Dans ce contexte comment construire sa stratégie achats? Au salon GazElec, Géraldine Proult, consultante senior chez ECG Energie Consulting Gmbh, a livré quelques conseils pour y voir plus clair.

Les composantes prix

"Savoir comment se compose le prix électricité et sur quels leviers vous pouvez agir est le premier point à clarifier."

Les composantes réglementées comprennent les taxes et contributions. La CSPE (contribution au service public de l'électricité) peut être optimisée grâce à un mécanisme d'exonération qui permet de potentiellement bénéficier de taux réduits. La CTA (contribution tarifaire d'acheminement) elle, ne constitue pas un levier d'optimisation possible. A noter, depuis janvier dernier un mécanisme de capacité qui vise à garantir la sécurité d'approvisionnement lors des pics de consommation, s'est ajouté aux composantes prix. La capacité directement liée à la consommation est bien sûr optimisable.

Le transport et la distribution sont deux composantes importantes du prix de l'électricité. Ils peuvent être optimisés au niveau des souscriptions de puissance et des versions de contrats.

Enfin, l'électron est optimisable et négociable. S'il constitue un composant important du prix il ne représente que 40% du coût global en électricité. Il ne faut donc pas oublier d'agir sur les autres leviers!

Les différents produits

Sur l'électrique il existe le produit dit en "base" ou baseload qui fournit en continue et le produit en "pointe" appelé peakload pour couvrir les volumes durant les heures de pointes donc en journée et hors week-end.

Spécificité du marché français l'ARENH (Accès Régulé à l'Electricité Nucléaire Historique) a été créé par le loi Nome en 2010 afin de limiter la situation de quasi monopole d'EDF. "Ce troisième type de produit dépend du profil du client en heures basse consommation à prix réglementé et est spécialement adapté à un profil de consommation très flat, très constante. Mais pour ces profils cela permet d'optimiser le surcoût capacitaire."

Lire la suite page 2 - Prix fixe ou prix spot?


Prix spot ou prix fixe?

Le prix spot est un prix court terme négocié la veille pour le lendemain sans stockage d'énergie. Soumis à une forte volatilité il nécessite d'être suivi de près et ne permet pas de faire des projections et d'établir un budget en amont.

Le prix fixe existe en deux formats le fixe unique et le fixe horosaisonnier. "Je ne suis pas une adepte du prix fixe unique qui rend fainéant. On perd le signal heures creuses/heures pleines et le suivi de consommation en pâtit. De plus comme le risque de variations de consommation est supporté par le fournisseur, des marges de risque sont incluses dans le prix fixe unique le rendant peu intéressant en termes de pricing." Le prix horosaisonnier est plus intéressant mais moins évident à piloter, la validité du prix étant très courte (1 jour maximum).

Reste que la problématique du prix fixe est que vous prenez une décision aujourd'hui pour un volume, sans savoir comment évoluera le prix du marché.

L'achat en tranches, une solution séduisante

A partir du moment où les volumes le permettent, l'achat en tranche sans ARENH est sans doute la meilleure façon d'aborder l'achat électrique. "Là on ne négocie plus un prix mais une formule avec le fournisseur." Cela permet de traiter les budgets plus amont sans attendre la fin des contrats à terme. "L'achat en tranche permet de mieux se positionner en construisant votre budget petit à petit. Les prix des différentes tranches ne sont pas fixées au même moment ce qui évite de mettre tous ses oeufs dans le même panier." Cela sous entend bien sûr d'accepter d'avoir une vision budgétaire mouvante mais permet de saisir les opportunités de marché lorsqu'elles se présentes.

Il existe deux modes de fixation pour l'achat en tranche :

- les prix en settlement : proposés par de nombreux fournisseurs. Le prix de l'électricité est indexé mensuellement sur la base de la moyenne des prix de marché enregistrée chaque jour du mois concerné. "Ce systèmes est confortable mais il a un coût, le fournisseur met en effet toujours un markup pour limiter le risque de variation du prix dû à la volatilité."

- les prix en Intraday ou intra-journalier : connecté à la bourse européenne de l'énergie l'acheteur peut faire moduler la quantité d'électricité qu'il veut acheter tout au long de la journée jusqu'à la dernière demi-heure avant la livraison prévue de l'électricité soit du quasi-direct. "Cette solution est la plus efficace mais implique de suivre de près le cours de l'énergie."

L'achat en tranche permet de fixer les prix en une ou plusieurs fois à la prise d'effet de la fourniture. Le budget est connu. Cette méthode permet de gérer ses achats en tenant compte de la volatilité du marché et des opportunités qui se présentent.

"Si l'achat spot est très intéressant en termes de pricing il représente aussi le plus haut niveau de risque et impose de mobiliser plusieurs personnes pour le suivi, donc des ressources importantes. Le prix formule c'est-à-dire l'achat en tranche avec un suivi présente le meilleur ratio risque/opportunité."

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page