En ce moment En ce moment

Publié par Marie-Amélie Fenoll le - mis à jour à

Je m'abonne
  • Imprimer

La mise en place des processus d'achats juridiques a triplé en 10 ans

Malgré ces freins à l'optimisation budgétaire, toujours selon le cabinet Alter Ego Consulting, en 10 ans (entre 2008 et 2018), le pourcentage des entreprises ayant mis en place un processus d'achats juridiques a triplé passant de 3% en 2008 à 27% en 2018 (et 9% en 2014). Un signe encourageant pour les acheteurs. Ainsi, pour parvenir à optimiser son budget, il existe plusieurs bonnes pratiques à mettre en place. Pour cela, il convient dans un premier temps, d'établir son "profil de consommation juridique" qui repose sur une connaissance exhaustive de l'engagement de ses dépenses. Cela passe également par le fait de cartographier ses dépenses et la mise en place de panels d'avocats. "Les cabinets d'avocats sont souvent choisis par facilité, par habitude, par relation personnelle ou encore par snobisme. Sans compter qu'il existe une grande porosité entre directions juridiques et cabinets d'avocats car souvent les avocats rejoignent les directions juridiques et/ou inversement. C'est là une spécificité de la fonction juridique, qui peut avoir des incidences dans les relations clients-fournisseurs", souligne le président d'Alter Ego Consulting. Il faut renforcer le contrôle de gestion juridique, car en moyenne 40% des dépenses juridiques sont des honoraires d'avocats, rapporte Denis Sauret. Il est ainsi nécessaire de lutter contre l'opacité des pratiques tarifaires des cabinets d'avocats. "Pour un même cabinet, on peut noter des écarts de 10 à 80% dans les taux horaires bruts en fonction des clients, des associés, des domaines juridiques ou encore de la zone géographique", détaille le président du cabinet. Et de poursuivre, "les cabinets d'avocats sont en position de confort. Et croire que renégocier pour optimiser les prestations des avocats va nuire aux relations avec ces derniers est faux. Cette relation sera au contraire renforcée grâce à cet effort de transparence." De plus, selon lui, le contexte est favorable à la renégociation. Le marché est de plus en plus concurrentiel et les pratiques de facturation évoluent.

Lire aussi : Achats de prestations juridiques : attention chasse-gardée!

Je m'abonne
Marie-Amélie Fenoll

Marie-Amélie Fenoll

Journaliste

Journaliste depuis près de 6 ans, j’ai rejoint l’univers des achats et de la presse professionnelle en 2010. Un nouveau monde s’est ouvert à moi sur le [...]...

Voir la fiche
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet