En ce moment En ce moment

Sodiaal veut offrir "la petite fleur" à ses éleveurs

Publié par le - mis à jour à
Sodiaal veut offrir 'la petite fleur' à ses éleveurs

La coopérative française Sodiaal envisage le retour de Yoplait pour consolider les débouchés de la collecte de lait de ses 17600 éleveurs coopérateurs.

Je m'abonne
  • Imprimer

"La marque à la petite fleur contribuerait à sécuriser la collecte de lait de nos adhérents sur le long terme. Cette opération se ferait conformément aux valeurs qui animent les adhérents de notre coopérative : solidarité, innovation, dynamique des territoires agricoles, responsabilité environnementale et sociétale", a commenté Damien Lacombe, président de Sodiaal


La coopérative Sodiaal veut reprendre le contrôle de Yoplait, la marque à la petite fleur créée en 1965 par les éleveurs de la Coopérative, et actuellement détenue à 51% par l'américain General Mills. Tous deux ont trouvé un accord qui se traduirait par la reprise de contrôle par Sodiaal de l'ensemble du périmètre européen de Yoplait ainsi que la gestion des franchises. De son côté, General Mills reprendrait la totalité de l'entité canadienne et resterait le franchisé du périmètre nord-américain. Mais ce projet reste soumis à l'information et la consultation des salariés, ainsi qu'aux autorités de la concurrence compétentes. Sodiaal et General Mills espèrent obtenir les accords nécessaire pour boucler l'opération avant la fin de cette année 2021.

L'opération se ferait sans échange de cash. General Mills reprendrait à 100% la filiale canadienne et continuerait à commercialiser les produits à la petite fleur en Amérique du Nord. Il et ne paierait plus de royalties pour exploiter la marque sur ses territoires. La direction de Yoplait serait ensuite confiée à Yves Legros, actuel directeur général de Candia.

"La coopérative a la volonté de consolider les débouchés de la collecte de lait de ses éleveurs coopérateurs ainsi que de renforcer son expertise de la transformation dans tous les métiers du lait, avec des marques patrimoniales puissantes et diversifiées", indique la direction de Sodiaal. Coopérative dont le lait "est 100% français", souligne Damien Lacombe, président de Sodiaal qui "collecte 20% du lait produit en France". La reprise de Yoplait "serait une bonne nouvelle pour les producteurs dont le prix du lait va augmenter dans la durée", assure Jorge Boucas, directeur général de Sodiaal. Et de préciser que la rémunération des éleveurs comprend deux éléments : "une formule prix et une formule de redistribution du résultat de la coopérative. Sur 5 milliards de litres de lait, nous avons 2 milliards à 370 euros les 1000 litres."

Quant au bio "qui ne représente qu'une part minime de la production" de Yoplait, comme le précise Damien Lacombe, "il fait partie des sujets à venir". Mais d'assurer que Sodiaal contribue à la conversion en bio de ses éleveurs durant les 18 mois que dure l'opération: "une aide de 45 à 50 euros environ les 1000 litres (une partie fixe à 30 euros et une part variable selon les ventes à 20 euros environ)" est versée aux éleveurs engagés dans cette démarche."

Jorge Boucas ajoute que "Yoplait et son portefeuille de marques à forte notoriété (Perle de Lait, Panier de Yoplait, Yop, Petits Filous, Câlin, Liberté), qui viendraient renforcer le pôle grande consommation de Sodiaal (PGC), contribueraient au déploiement d'une filière intégrée du pré à la cuillère. Un atout pour les consommateurs, sensibles à l'origine 100% française du lait." La cession intégrerait les 3 sites industriels de Yoplait implantés en France (Vienne, Monéteau et Le Mans).








Je m'abonne

La rédaction vous recommande

la rédaction

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet