En ce moment En ce moment

Les Français sont-ils heureux au bureau?

Publié par le | Mis à jour le
Les Français sont-ils heureux au bureau?

Que pensent les Français de leur qualité de vie au bureau? Sentent-ils leur hiérarchie impliquée sur le sujet? Décryptage avec les récentes études sur le sujet.

Je m'abonne
  • Imprimer

Si la qualité de vie au travail (ou QVT) est devenue tendance, qu'en est-il dans le quotidien des salariés? Les Français sont-ils satisfaits de leur qualité de vie au travail ? C'est ce qu'analyse et décrypte depuis plus de 10 ans, l'observatoire Actineo sur la qualité de la vie au travail avec son baromètre édité tous les deux ans.

La satisfaction au travail progresse mais les "très satisfaits" restent minoritaires (24%)

87% des salariés français se disent plutôt satisfaits et/ou très satisfaits au travail selon la 7e édition du baromètre Actineo sur la qualité de vie au travail* (soit une progression de 7 points par rapport à la dernière enquête de 2017). Et 24% des sondés s'avouent même "très satisfaits". Mais il subsiste une part de 13% de salariés insatisfaits de leur vie au bureau.

Qualité relationnelle et management : les clés du bonheur?

Parmi les éléments de satisfaction, on note la qualité du relationnel et du management. Ainsi, 85% se disent plutôt satisfaits et/ou très satisfaits de leurs relations avec leurs collègues (soit 3 points de plus qu'en 2017) et 81% plutôt satisfaits et/ou très satisfaits sur la possibilité d'échanger et de travailler avec d'autres personnes.

D'où l'importance pour les entreprises de miser sur l'aspect collaboratif du travail. Enfin, 74% se disent plutôt satisfaits et/ou très satisfaits de leurs relations avec leurs managers.

L'autonomie du salarié et une certaine liberté d'organisation sont aussi un gage important de la QVT si l'on en croit le baromètre. Ainsi, les salariés s'avouent plutôt satisfaits et/ou très satisfaits sur la possibilité de s'organiser pour travailler comme, où et quand ils veulent (72%) ou de pouvoir s'isoler pour travailler seul (65%).

D'autres éléments sont aussi à prendre en compte comme la taille de l'entreprise (on est plus heureux dans les TPE que dans les entreprises de plus de 250 salariés) et le type d'espace de travail.

En effet, ceux qui travaillent dans un bureau fermé individuel portent un regard plus positif sur leur qualité de vie au travail que ceux qui travaillent dans un grand open space ("un espace ouvert de plus de 10 personnes" dans les termes de l'enquête Actineo).

Figurent aussi : l'ambiance et la sécurité du quartier (83%), la localisation géographique de l'entreprise (82%), et la qualité de vie autour de celle-ci (espaces verts, cafés, restaurants, ...) (71%).

Stress et manque de sens

Mais l'arbre ne doit pas cacher la forêt et les motifs d'insatisfaction sont encore nombreux. Se sentir "stressé dans son travail" est le lot de 46% des actifs qui y travaillent. Et 42% d'entre eux se prennent parfois à penser que "leur travail manque de sens". Et parmi les 13% des salariés qui se disent insatisfaits au travail, le manque de sens grimpe à 71%, avec le stress qui lui est associé (78%).

Chiffre étonnant : si la QVT semble être un sujet d'actualité en raison de la guerre des talents ou de l'arrivée des nouvelles générations sur le marché du travail, plus d'un tiers d'actifs travaillant dans un bureau (et près d'un sur deux dans les très grandes entreprises) pensent que leur employeur ne se préoccupe pas de leur bien-être au travail. Or, ne pas se soucier du bien-être de ses employés peut avoir des conséquences alarmantes sur la santé de ces derniers. Rappelons que l'Organisation mondiale de la Santé prévoit que d'ici 2020 les troubles mentaux et les maladies cardiovasculaires seront les deux principaux types de maladies chez les travailleurs.

La QVT : une question de santé

Outre les conséquences sur la santé des salariés, la non prise en compte des espaces de travail (aménagement des bureaux) a également un impact fort sur leur performance (motivation à 43% et efficacité à 41%) et à 39% sur le relationnel avec leurs collègues. Il est aussi une des causes principales de l'absentéisme des salariés avec à la clé une baisse de productivité de l'entreprise.

Ainsi, 32% des sondés ressentent le besoin de s'arrêter de travailler sans être malade.

Sans surprise, parmi les facteurs les plus impactants sur l'insatisfaction au travail sont cités: le temps de transport (35%) ou encore un espace de travail non adapté pour (20%). Enfin, si l'on interroge les salariés sur ce qu'ils améliorerait leur bien-être et leur efficacité au travail, 25% citent le fait de pouvoir choisir librement son lieu de travail selon ses besoins (soit 5 points de plus qu'en 2017) et 32% choisir son temps de travail dans la semaine.

*Baromètre Actineo/Sociovision réalisé via une enquête en ligne administrée du 04 au 15 février 2019 auprès de 1218 actifs français travaillant dans un bureau.

Je m'abonne

Marie-Amélie Fenoll

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Synertrade

premiere vue cette loi peut representer de nouvelles contraintes pour les entreprises ainsi que des risques reputationnels et financiers Mais [...]

Sur le même sujet