En ce moment En ce moment

Incidents cyber: LE risque majeur

Publié par le - mis à jour à
Incidents cyber: LE risque majeur

Les incidents cyber sont en tête des risques 2020 pour les entreprises, selon Allianz. Facteur important de dommages et de frais de plus en plus élevés, ils devancent pour la première fois les interruptions d'activité.

Je m'abonne
  • Imprimer

Dans le neuvième baromètre des risques 2020 d'Allianz*, les incidents cyber (39% des réponses) figurent pour la première fois en tête des risques d'entreprises dans le monde, reléguant en deuxième position les interruptions d'activité (37% des réponses), longtemps détentrices de la première place. La sensibilisation au risque cyber s'est rapidement développée ces dernières années, en raison notamment de la dépendance croissante des entreprises aux bases de données et systèmes d'information, et de la médiatisation de plusieurs incidents. Il y a sept ans, ce risque figurait en 15e position, avec seulement 6% des réponses.

Les évolutions législatives et réglementaires (n 3 avec 27%) et le changement climatique (n 7 avec 17%) progressent le plus dans le classement mondial des risques, ce qui témoigne d'une préoccupation accrue des entreprises et des pays concernant la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, le Brexit et le réchauffement climatique.

Les dix principaux risques en France


"Les incidents cyber, les interruptions d'activité et les incendies et explosions restent des préoccupations majeures pour les entreprises en France, indique Corinne Cipière, directrice générale d'AGCS France. Toutefois, il n'est pas surprenant que les risques politiques et la violence fassent leur entrée dans le top 10 des risques, le mouvement des gilets jaunes et les récents conflits sociaux touchant l'économie et les entreprises françaises."

Les risques cyber continuent d'évoluer


Les incidents cyber constituent non seulement le premier risque dans le monde, mais aussi l'un des trois premiers dans la plupart des pays sondés et le premier risque d'entreprise en Afrique du Sud, Autriche, Belgique, Corée du Sud, Espagne, États-Unis, France, Inde, Royaume-Uni, Suède et Suisse. Les entreprises sont confrontées à des violations de données de plus en plus vastes et coûteuses, à une intensification des attaques par ransomwares et des usurpations d'identité, ainsi qu'à la perspective d'amendes ou de litiges liés à la protection de la vie privée à la suite d'un événement. Une violation majeure de données, portant sur plus d'un million d'enregistrements compromis, coûte aujourd'hui en moyenne 42 millions de dollars, soit 8% de plus que l'année précédente. "Les incidents causent des dommages plus importants, ciblant davantage les grandes entreprises par des attaques sophistiquées et des tentatives d'extorsion considérables, observe Marek Stanislawski, directeur mondial adjoint du risque cyber chez AGCS. Il y a cinq ans, la rançon exigée se serait généralement élevée à quelques dizaines de milliers de dollars. Aujourd'hui, elle peut atteindre plusieurs millions."

Lire la suite en page 2 : Interruption d'activité : une menace accentuée par de nouveaux facteurs - Le changement climatique complique la gestion des risques

Je m'abonne

Julien Ruffet

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Synertrade

premiere vue cette loi peut representer de nouvelles contraintes pour les entreprises ainsi que des risques reputationnels et financiers Mais [...]

Sur le même sujet