En ce moment En ce moment

Nouri Jarjir, chef du bureau des achats ministériels, Services du Premier ministre : "Instaurer une relation gagnant-gagnant avec les clients internes"

Publié par le
Nouri Jarjir, chef du bureau des achats ministériels, Services du Premier ministre : 'Instaurer une relation gagnant-gagnant avec les clients internes'

Je m'abonne
  • Imprimer

Comment avez-vous formé vos équipes aux bonnes pratiques achats?

"Une filière de l'achat public suppose l'élaboration d'un plan de formation ambitieux pour assurer la montée en compétence des équipes."

L'émergence d'une filière de l'achat public suppose, effectivement, l'élaboration d'un plan de formation ambitieux pour assurer la montée en compétence des équipes. L'objectif est de taille: faire évoluer le rôle des acheteurs, au-delà de l'aspect contractualisation stricto sensu. Et ce, pour qu'ils soient à même d'investir l'ensemble de la chaîne achat, de l'expression du besoin à l'exécution du marché. Ainsi, mes équipes ont suivi plusieurs modules de formation pour appréhender la totalité des composantes de leur nouveau métier. Personnellement, j'ai suivi le cursus d'acheteur leader du SAE. Ces formations passent au crible tous les fondamentaux du métier: dimension économique de l'achat, leadership, calcul des coûts, négociation, marketing achats, gestion des risques, veille fournisseurs, etc. Nous avons aussi procédé au recrutement de nouveaux profils d'acheteurs expérimentés. Mais, au-delà du volet ressources humaines, les bonnes pratiques achats reposent également sur un travail d'échanges et de partage d'informations intensifié au sein du périmètre ministériel et interministériel. Tout cela traduit un véritable changement organisationnel et culturel!

Le code des marchés publics constitue-t-il une aide ou un frein à la professionnalisation des achats?

Le code des marchés publics s'impose, tout d'abord, comme le socle incontournable et non négociable sur lequel se basent toutes nos actions. Alors, certes, il impose parfois des procédures très cadrées, comme l'interdiction de recourir à la négociation en cas d'appel d'offres. Mais d'une façon générale, le code des marchés publics est loin d'être une contrainte. Ceux qui pointent ses rigidités n'ont pas pris toute la mesure des dernières évolutions. Cet outil nous accompagne au quotidien dans la modernisation des achats, en favorisant, par exemple, l'activation de leviers phares, tels que l'allotissement des marchés ou la multi-attribution. Une pratique dont nous sommes largement adeptes, notamment pour nos marchés de travaux. Ce fut encore le cas fin 2014, lors du renouvellement d'un marché d'entretien de bâtiments. De quoi faciliter l'accès des PME à nos marchés. D'ailleurs, plus de 60% de ces derniers sont aujourd'hui attribués à des petites et moyennes entreprises.

Quels sont vos prochains chantiers?

Tout d'abord, poursuivre nos efforts pour atteindre les objectifs de performance assignés aux achats de l'État, notamment en termes d'achats responsables ou innovants. Rappelons que le SAE a fixé pour objectif de réaliser 2% d'achats innovants d'ici 2020! Autre chantier: mettre en oeuvre les dernières mesures de simplification propres à étendre l'accès à la commande publique à un plus grand nombre d'entreprises. Le recours au service "marché public simplifié", généralisé depuis fin 2014, devrait changer la donne, puisqu'il permet aux fournisseurs de répondre à un marché avec leur seul numéro Siret. D'une manière générale, nous voulons intensifier toujours plus notre travail de mutualisation et de convergence. Ce qui passe par l'amélioration de la communication et la qualité du dialogue avec nos partenaires.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter l'article suivant : 82% des acheteurs publics estiment que leur métier s'est professionnalisé

Bureau des achats ministériels (services du Premier ministre)

Effectif Achats du bureau : 19

Volume Achats : 500 M€


Je m'abonne

Propos recueillis par Charles Cohen

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet