Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Délais de paiement: vers une nouvelle donne?

Publié par Anne-Sophie David le

Je m'abonne
  • Imprimer

[Témoignage] Frédéric Grivot, vice-président de la CGPME

"Nous sommes bien évidemment en faveur de la dématérialisation"

Frédéric Grivot, vice-président de la CGPME

"Il arrive que le livret permettant d'établir une facture fasse une vingtaine de pages. Une PME ou une PMI n'a pas le temps d'étudier vingt pages ni de se plier au formalisme souvent complexe pour à la fois établir la facture et l'envoyer. À ­l'inverse, certains grands groupes ont mis en place des systèmes à lecture optique permettant d'accepter la totalité des supports actuels en matière de facturation: factures papier, facture PDF, ­facture SP... Résultat: les fournisseurs sont payés dans les délais."

Quid de la dématérialisation? "Les mots d'ordre de la CGPME sont péda­gogie et délais. Nous sommes bien évidemment en sa faveur, à condition que toutes les parties prenantes (publiques et privées) respectent le calen­drier fixé par l'État. Parallèlement, nous incitons à ce que soient dispen­sées les formations nécessaires auprès des PME et PMI. Par ailleurs, rappelons que certaines communes en France ont toujours des difficultés pour se connecter à Internet; attention à ce que les futures exigen­ces en matière de dématérialisation n'aillent pas à l'encontre des entreprises."

[Témoignage] Luc Jeanneney, directeur achats de Lafarge France

"Le véritable enjeu réside dans l'accélération de l'amont pour garantir le traitement des factures en aval"

"Nous sommes signataires de la "Charte relations fournisseur responsables". Nous sommes très attentifs aux respects des délais de paiement, aussi bien au niveau des fournisseurs que sur la partie crédit clients, en collaboration avec les différents services concernés. Nous avons d'ailleurs mis en place un médiateur interne (la personne en charge du contrôle interne et de l'audit) ainsi qu'une ligne téléphonique et une adresse de courrier électronique dédiées pour répondre aux questions des fournisseurs sur le paiement de leurs factures. Nous nous attachons à respecter les délais fixés par la loi, par exemple tout ce qui doit être payé à 30 jours (prestations de services et de transport) est bien payé à 30 jours.

Luc Jeanneney, directeur achats de Lafarge France


Nous avons par ailleurs mené une opération cette année pour ajuster les délais de paiement pour les factures dites "récapitulatives" afin de respecter le délai de 45 jours date de facture. Rappelons qu'une facture qui arrive en retard a plus de chance d'être payée en retard qu'une facture qui arrive à l'heure. Le véritable enjeu pour nous réside donc dans l'accélération de l'amont pour garantir le traitement des factures en aval. Pour y parvenir, nous travaillons sur un projet de dématérialisation (avec les plus gros émetteurs de factures) qui va se déployer début 2016 et accélérer ainsi tout le processus administratif."

[Témoignage] Sylvie Robin-Romet, directrice des achats Groupe chez Crédit Agricole S.A.

"Sur les 400000 factures que nous recevons chaque année, 20% arrivent sans indication du prescripteur"

Sylvie Robin-Romet, directrice des achats Groupe chez Crédit Agricole S.A.

"Les annonces de Bercy étaient prévisibles car l'amende de 375 000 euros en cas de non-respect des délais de paiement n'était pas suffisante. Chez Crédit Agricole S.A. (CASA) [labellisé Relations Fournisseurs Responsables en novembre 2014, Ndlr], nous venons d'industrialiser le traitement des factures fournisseurs et même si l'outil est performant et les équipes bien formées, nous avons du mal à payer une facture à temps lorsqu'il n'y a pas de numéro de commande. Il faudrait que les prescripteurs au sein des grands donneurs d'ordre prennent l'habitude de passer des commandes et que les fournisseurs fassent figurer systématiquement le numéro de commande sur leurs factures.

Sur les 400 000 factures que nous recevons chaque année, 20% arrivent sans indication du prescripteur, ni bon de commande, sans compter celles qui n'arrivent pas au service factures! Nous les renvoyons aux fournisseurs afin qu'ils nous indiquent à qui elles s'adressent, ce qui génère beaucoup de temps perdu des deux côtés. Dans ce contexte, nous nous efforçons de respecter les délais de paiement, c'est un combat de tous les jours! Pour fluidifier les choses, nous allons mettre à la disposition de nos fournisseurs un extranet, afin qu'ils puissent saisir directement leurs factures et le numéro de commande sera un champ obligatoire."

>> En page suivante, l'interview de Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises. Lire la suite de l'article en page 3.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles