En ce moment En ce moment

Achat public / achat privé : deux mondes, un seul univers

Publié par Camille George le

Je m'abonne
  • Imprimer

Des approches opérationnelles très similaires

Au niveau opérationnel les approches sont désormais très similaires : la veille marché, le benchmark, la captation d'innovation, la communication (tant en interne qu'en externe) pour donner de la lisibilité aux projets achats, sont autant de briques métier communes aux deux univers. De même, formaliser le besoin est aux yeux de tous une étape très importante. L'appel d'offre doit être attractif et précis et une attention particulière doit être portée au cahier des charges fonctionnel. "Je pense que dans les deux univers nous manquons encore de temps pour cette étape fondamentale de la formalisation du besoin, estime Marc Sauvage. Il est très difficile d'aller contre un argumentaire d'expert, arriver à capter et formaliser le besoin du prescripteur est donc essentiel et permet d'anticiper." La seule divergence liée au caractère réglementaire de l'achat public porte sur la consultation et la sélection des fournisseurs qui reste très encadrées.

Reste à investir le processus aval

On voit donc bien au regard des différents témoignages que acheteurs public et privé jouent sur le même terrain et poursuivent les mêmes objectifs. Malgré quelques spécificités qui persistent de part et d'autres, l'évolution métier suit la même courbe : la fonction achats est de plus en plus centrale et stratégique avec une montée en compétence des acheteurs, le tout porté par une digitalisation des process. Quelle sera la prochaine étape? Pour plusieurs participants à la table ronde dans le public comme dans le privé l'acheteur a tout intérêt à investir plus largement le processus aval c'est-à-dire le suivi fournisseur. "Mesurer la performance fournisseur et réintégrer cette information dans la boucle pour retravailler le sourcing en conséquence est pour le moment sous-exploité. Or, je suis persuadé que d'ici quelques années ce sera plus important que la partie négociation", assure Jean-Michel Mardelle. Et Pascal Pelon de conclure : "La valeur de demain se trouve dans le suivi d'exécution qui permet de repérer l'innovation."

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet