Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

TDA 2018 - Dominique Legouge (GIP Resah) - "Je suis un entrepreneur du service public"

Publié par Camille George le | Mis à jour le
TDA 2018 - Dominique Legouge (GIP Resah) - 'Je suis un entrepreneur du service public'

Figure emblématique des achats hospitaliers, Dominique Legouge se passionne pour le secteur depuis près de 25 ans. Auteur de nombreux ouvrages sur les marchés publics et les achats hospitaliers, il est à l'origine de la création du Resah qu'il continue de déployer aujourd'hui.

Je m'abonne
  • Imprimer

C'est en tant que DAF d'un hôpital que Dominique Legouge s'intéresse pour la première fois aux achats et tombe pour ainsi dire dans la marmite de potion magique. "J'ai découvert un univers incroyablement riche, surtout dans le domaine de la santé, et ne l'ai plus quitté. Aujourd'hui encore je ne connais pas d'univers achats aussi large et diversifié que celui de la santé. Un hôpital regroupe plus de 200 métiers différents en son sein avec une dimension sociale en plus de la dimension économique !"

En 2007, alors qu'il dirigeait un établissement hospitalier, l'agence régionale pour la santé publique lui confie un projet de mutualisation des achats hospitaliers d'Ile de France. Il quitte ses fonctions et se dédie à la création d'une structure pérenne qui prendra la forme d'un GIP. Le Resah (réseau des acheteurs hospitaliers) est né. Dès le départ l'objectif était d'apporter un service de mutualisation global au travers d'une structure légère et agile. "Nous sommes un réseau, notre fonctionnement se rapproche de celui d'une association dans le sens où personne n'est contraint. L'enjeu, et l'intérêt, est de fédérer en permanence le réseau en proposant des services pertinents et différenciants." Le Resah ne se cantonne donc pas à une simple activité de centrale d'achats mais apporte également des services de conseils et de formation. "Notre travail est de mutualiser les moyens, les expertises et les expérience pour offrir une approche transversale des sujets de transformation achats."

Lire la suite en page 2: "Je rêve l'achat de demain"


En 10 ans le Resah est passé de 40 à 400 établissements adhérents, et d'une dimension régionale à une dimension nationale. "On n'en est qu'au début de l'expansion. Le déploiement national est en cours et la prochaine étape sera d'avoir une organisation permettant d'agir à l'échelle européenne." Ainsi l'EHPPA pour European healthcare public procurement association a déjà été créée et fédère environ 10 centrales d'achats hospitalières de différents pays européens. "Il est important de travailler à différentes mailles. Bon nombre d'industriels de la santé sont d'envergure mondiale. Face à ces géants internationaux il est important de s'unir. C'est un atout pour mobiliser tous les leviers de performance, créer de la valeur pour transformer les méthodes de travail et contribuer à améliorer la prise en charge des patients et les conditions de travail des soignants."

Pour Dominique Legouge l'innovation est fondamentale et le travail de veille captivant : "Nous évoluons sur un secteur où l'innovation industrielle est incroyable, par exemple on voit des travaux sur la robotisation appliquée à la santé comme des exosquelettes de rééducation au Japon qui commencent à arriver en Allemagne. Nous suivons tout cela de près, c'est passionnant !" Le seul point irritant est le temps de mutualisation et de coopération particulièrement long. "Ce qui pourrait prendre 2 ans en prendra peut-être 15, il faut le savoir et travailler chaque jour à maintenir la cohésion du réseau." Mais cela ne suffit pas à entamer l'enthousiasme permanent de cet entrepreneur du secteur public. "Je rêve l'achat de demain. C'est une chance de pouvoir porter une vision et de la partager, d'aller au bout de ses actions. Il y a 10 ans le Resah était l'équivalent d'une start-up, aujourd'hui nous travaillons sur des projets de mutualisation à l'échelle européenne !"

GIP Resah

Activité : réseau de mutualisation des moyens et des expertises dédiés aux acheteurs hospitaliers.

Effectif : 85 personnes à temps plein

Nombre d'établissements adhérents : 425 dont 100 établissements supports de GHT

Volume d'achats annuel : 1Md€


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page