En ce moment En ce moment

Comment Cannes déploie deux vaccinodromes, en maîtrisant ses investissements

Publié par Fanny Perrin D' Arloz le | Mis à jour le
Comment Cannes déploie deux vaccinodromes, en maîtrisant ses investissements
© cherryandbees - stock.adobe.com

La ville de Cannes est prête pour mener la campagne de vaccination anti-Covid 19 : elle a installé deux vaccinodromes. Laetitia Cattet, directrice des achats pour la Ville de Cannes, raconte les achats liés à cette installation.

Je m'abonne
  • Imprimer

La démarche d'approvisionnement des centres de vaccination cannois se voulait économique et responsable. Sous l'impulsion de son maire, David Lisnard, la municipalité s'y prépare depuis fin novembre, sollicitant la direction Hygiène et Santé, et l'ensemble des directions supports. "Avant l'acte d'achat, nous avons inventorié, parmi le mobilier et le matériel utiles à la création des vaccinodromes Covid-19, tous les articles que la municipalité pouvait avoir en stock, afin de limiter les dépenses", indique Laetitia Cattet, directrice des achats pour la Ville de Cannes. Ce fut notamment le cas pour les tables et les chaises pliantes, habituellement utilisées lors de la tenue d'événements, des tables d'examens et des marches-pieds qui ont pu être récupérés dans les salles médicales de la mairie.

Les plantes vertes qui ont été installées dans les deux centres de vaccination pour apporter de la gaieté proviennent des serres municipales. Restait à acquérir, pour la partie logistique, les cloisons.

Laetitia Cattet

"Nous avons ciblé des références qui pourraient avoir une seconde vie". Le choix s'est ainsi porté sur 37 références mobiles, pour un coût de 12 K euros, facilement réemployables par les services municipaux ou les écoles. Point de vue fournitures médicales, la direction des achats investissait pour pas moins de 18 K euros. Parmi les articles, des aiguilles, des seringues, des plateaux inox stérilisables, des tampons ouates de cellulose, du chlorure de sodium, du dakin, de l'alcool, des collecteurs d'aiguilles, des pansements, des tensiomètres et des médicaments pour gérer les éventuelles urgences médicales (ventoline, glucose, etc.). "En tant que centre de vaccination agréé, la ville de Cannes avait déjà contracté des marchés sur ces familles d'achats. Nous avons complété les références manquantes en identifiant parmi les fournisseurs potentiels ceux qui pouvaient se montrer réactifs en terme de délais", précise Laetitia Cattet.

Les livraisons ont été échelonnées pour permettre, d'une part, aux prestataires d'optimiser les premiers approvisionnements et, d'autre part, pour faciliter, au sein de la mairie, la logistique en limitant le stockage dans un entrepôt cannois dédié au Covid-19 depuis la survenue de la première vague. "C'est habituellement un local qui sert à entreposer quelques fournitures courantes et produits d'entretien pour les services et les écoles".

Un processus achat rôdé

En complément, la direction des achats de la Ville de Cannes a acheté, pour 9800 euros, deux congélateurs basse température satisfaisant aux exigences de conservation (-80°) et de stockage des vaccins, afin de respecter la chaîne de froid et d'être au plus près des futurs vaccinés. A l'issue de la campagne de vaccination, ces deux articles pourraient être mis aux enchères depuis le site de vente en ligne de la commune, développé en 2012. "Nous publions une annonce pour tous les accessoires ou objets qui n'ont plus d'utilité publique et cela fonctionne très bien". Point de vue masques, la direction des achats est justement en train d'analyser pas moins de 87 offres, reçues suite à la mise en concurrence lancée pour consolider les stocks. "Le prix du masque chirurgical a été divisé par dix depuis le mois de mars !", constate Laetitia Cattet. Elle prévoit de commander au total 520 000 masques chirurgicaux et 270 000 masques FFP2 d'ici la mi-février.

Enfin, elle s'appuie sur le fonds de roulement des marchés déployés depuis le mois de mars en ce qui concerne les blouses et les charlottes chirurgicales et les gels hydro alcooliques, gants, produits virucides pour mener la campagne de vaccination contre le coronavirus. " Outre le matériel médical nécessaire à la vaccination, 600 charlottes, 600 blouses, 1200 gants, 13 litres de gel hydro alcoolique, 3 litres de crème lavante, 30 boîtes de lingettes virucides, 30 rouleaux d'essuie-tout ont été livrés dans les centres pour débuter la vaccination. Ils seront rapprovisionnés deux fois par semaine ", informe Laetitia Cattet. Cette organisation agile permet à la marie de Cannes de s'inscrire durablement dans la lutte anti-Covid 19, en participant à accélérer l'immunisation collective. Ne manque plus que les doses de vaccins...

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet