En ce moment En ce moment

Publié par le | Mis à jour le

Je m'abonne
  • Imprimer

Les 14 indicateurs achats responsables préconisés par l'ObsAR

1 Délai moyen de paiement fournisseurs.

2% de consultations ou dossiers achats intégrant des spécifications et/ou des critères de sélection RSE.

3 Montant des achats réalisés auprès de PME.

4 Montant des achats au secteur adapté et protégé et/ou d'insertion.

5% ou nombre d'acheteurs objectivés sur leur démarche achats responsables (ou RSE).

6% de fournisseurs ayant fait l'objet d'un audit RSE.

7% des acheteurs formés ou sensibilisés aux achats responsables.

8% des achats pour lesquels un critère environnemental, social et/ou sociétal est exigé.

9% des achats réalisés avec des fournisseurs installés sur un territoire particulier.

10% de fournisseurs avec lesquels des plans d'action RSE ont été mis en place.

11% de consultations ­intégrant un critère de coût global.

12% de fournisseurs ­dépendants économiquement faisant l'objet d'un plan d'accompagnement.

13 -nombre de litiges en cours avec des fournisseurs.

14% des achats réalisés hors processus achats.

"La mesure des achats responsables est indispensable" - Delphine Leconte, responsable achats responsables de la Société Générale

Delphine Leconte

"Les indicateurs achats responsables mesurent l'impact de nos actions en lien avec des objectifs fixés. Ils permettent aussi de conduire des actions d'amélioration, d'impliquer les acheteurs et les donneurs d'ordres internes, de rendre compte et de valoriser nos actions, en externe comme en interne", témoigne Delphine Leconte, responsable achats responsables de la Société Générale. Dans le cadre de son "Positive Sourcing Program", le groupe mesure ses achats responsables à l'aide d'indicateurs; 14 d'entre eux étant publiés dans son document de référence 2018.

"Nous avons des indicateurs d'efforts et des indicateurs de résultats", indique Delphine Leconte. Parmi les premiers, un indicateur suit, par exemple, chaque trimestre, l'invitation faite à des structures de l'économie sociale et solidaire (ESS) à répondre aux appels d'offres, pour les catégories d'achats concernés, "notre objectif étant d'atteindre 10 millions d'euros annuels de montant d'achats auprès de ces structures", précise-t-elle. Concernant la gestion des risques RSE, "les deux indicateurs de résultats clé sont le pourcentage des appels d'offres intégrant des critères RSE, l'objectif étant 100% sur les catégories éligibles et la pondération moyenne des critères RSE dans les appels d'offres, 6% en 2017". "Ces indicateurs nous permettent aussi de piloter notre plan d'action dans le cadre de notre labellisation 'relations fournisseurs et achats responsables' '", ajoute Delphine Leconte. Un label porté par le Médiateur des entreprises et le Conseil national des achats que la Société Générale a été la première banque à recevoir en 2012.

Je m'abonne

Luc Perin

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Synertrade

premiere vue cette loi peut representer de nouvelles contraintes pour les entreprises ainsi que des risques reputationnels et financiers Mais [...]

Sur le même sujet