Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Les achats durables, une préoccupation, mais pas une priorité

Publié par le - mis à jour à
Les achats durables, une préoccupation, mais pas une priorité
© vege - Fotolia

Si les achats responsables sont un leitmotiv pour les directions achats depuis des années, ils ne sont plus définis comme une priorité. Contribuer à réduire l'empreinte carbone de l'entreprise est, par contre, une priorité pour les achats.

Je m'abonne
  • Imprimer

En 2021, la réduction de l'empreinte carbone reste une priorité pour 58% des directions achats dans le domaine de la RSE et de la stratégie de l'entreprise. De même, l'économie circulaire ou la territorialité sont des sujets d'actualité pour respectivement 37% et 35% des directions achats. "Si ces axes de travail sont en légère hausse, cela se fait au détriment des sujets handicap ou insertion, qui reculent légèrement", commente Olivier Wajnsztok, directeur associé d'AgileBuyer et chef d'orchestre de l'étude "Tendances et Priorités des départements achats en 2021", menée en partenariat avec le CNA, et dont les résultats sont publiés ce 14 décembre..

Si la réduction de l'empreinte carbone est un vrai sujet pour la moitié des directions achats, il demeure un axe de travail légèrement plus présent dans le privé (pour 51% des sondés) que dans le public (47%).

Des objectifs RSE et de développement durable qui plafonnent pour 50% des directions achats

Les achats responsables ont beau être un leitmotiv pour les directions achats depuis des années, ils ne sont plus définis comme une priorité. Ainsi, seules 53% des directions achats avouent avoir des objectifs achats liés au développement durable ou à la RSE. Ces chiffres sont stables depuis 2014 et tournent aux alentours de 50%.

Les achats responsables : quand le privé rattrape le public

Les objectifs achats liés au développement durable ou à la RSE semblent en baisse. Et le secteur privé rattrape son retard sur le secteur public souvent jugé plus vertueux dans le domaine en raison des règles de la commande publiques plus contraignantes sur le sujet. Ainsi, les achats publics sont 58% en 2021 à avoir des objectifs achats liés au développement durable ou à la RSE (contre 72% en 2020). Les entreprises privées remontent à 53%, contre 45% en 2020, et comblent ainsi presque entièrement leur retard.

Les secteurs les plus impactés par les objectifs RSE sont l'agroalimentaire - hôtellerie - restauration (à 77%), la communication-médias (à 71%), suivi du secteur banque - finance - assurances (à 71%). Ce dernier secteur remonte en tête de classement (il était en 5e position en 2020) comme en témoigne les nombreux sujets liés à la finance verte. Notons cependant une spectaculaire remontée du sujet RSE dans les domaines de la pharmacie - santé (qui passe de 35% à 54% entre mai 2020 et janvier 2021) et l'aéronautique - défense (qui passe de 27% à 53% entre mai 2020 et janvier 2021).

Démarche ISO : preuve d'une certaine maturité RSE des entreprises

44% des directions achats ont entrepris ou vont entreprendre une démarche de labellisation achats responsables. C'est un chiffre encourageant qui témoigne du fait que la démarche RSE et développement durable est enfin ancrée dans les entreprises. Les achats passent enfin à l'étape suivante, celle de la labellisation, preuve de la mise en place effective de leur démarche RSE.

C'est dans le secteur de l'environnement que 66% des directions achats envisagent une démarche de labellisation de ses achats responsables. Mais c'est également dans l'aéronautique et la défense (à 64%) ou l'automobile (60%) qu'une telle démarche est aussi envisagée.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande