En ce moment En ce moment

[Tribune] Le reporting, véritable dash board du travel manager

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

Maintenant, les reportings apportent visibilité et flexibilité aux utilisateurs :

- Avant le déplacement, en permettant par exemple au voyageur de s'informer sur le niveau de risque dans le pays de destination, ce qui est indispensable du fait du contexte actuel et de la responsabilité engagée de l'entreprise ;

- Il permettent également, post déplacement, d'identifier les tendances des programmes, d'avoir de la visibilité sur les habitudes et comportements des voyageurs : hôtels fréquentés, compagnies préférées tout en maitrisant la compliance avec la politique de voyages et de frais. Il est également possible de suivre les dépenses et les savings réalisés voire même, à contrario, les économies manquées...

Ainsi la traçabilité, la visibilité et l'analyse couvrent tous les axes, du global au local :

- L'analyse de la dépense : évolutions du prix moyen du billet, répartitions des dépenses, identification des enjeux...

- La compliance avec la politique voyages : analyse des points clés (taux d'adoption, classes de services, anticipation...) Mise en évidence des achats hors politique voyages par voyageur, ...

- Le pilotage des fournisseurs : analyse des dépenses par fournisseurs, pilotage des parts de marchés et taux de préconisation, identification des leviers de négociation et des challengers sur le marché...

- Le benchmark : il donne accès aux données du marché, en se basant sur les résultats d'autres entreprises clientes réparties dans le monde.

Malheureusement ces solutions ont encore des limites... En effet, toujours en version test pour la majorité d'entre elles, le fonctionnement n'est pas encore parfaitement fonctionnel et automatisé car généralement derrière les reportings se cachent des équipes opérationnelles traitant les demandes des clients tels que des consultants ou business analyst...

Gardons malgré tout à l'esprit que quelques années ont suffi à nous faire passer d'un reporting traditionnel lourd, à un outil amélioré et plus performant. Attendons le reporting de demain...

Par Christophe Drezet, consultant associé Epsa


Je m'abonne

Christophe Drezet, Epsa

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet