Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Travel : comme il est compliqué de simplifier!

Publié par Camille George le

Je m'abonne
  • Imprimer

La simplification par la technologie?

On le voit bien pour la majorité des entreprises simplification est synonymes d'innovations technologiques, de nouveaux outils de gestion, etc. "Sur le travel en particulier il y a un gros besoin d'agilité, de réactivité et de proactivité, estime Sylvie Noël. Entreprises et prestataires doivent oeuvrer au développement d'un écosystème agile." Car s'il existe de plus en plus d'outils aujourd'hui pour simplifier tel ou tel process, le voyage reste très fragmenté et manque encore de fluidité entre les différents moments qui le composent. "Il y a encore des progrès à faire pour simplifier les interfaces entre filiales et avec les fournisseurs de service", estime quant à lui Jérôme Bonnepart.

Les attentes sur le digital sont fortes. Et les fournisseurs de services en sont bien conscients. "L'innovation est vecteur de croissance forte dans l'univers du voyage, indique Guillaume Rio, responsable partenariats et tendances technologiques pour L'Echangeur by BNP Paribas. Les travaux portent essentiellement sur la captation de données, la personnalisation de l'expérience voyage et la capacité à délivrer des informations prédictives." Qu'il s'agisse de prédiction de confort concernant l'état du trafic par exemple ou de coûts sur les variations de tarifs, les initiatives se multiplient à l'instar de Trainline par exemple. "Nous avons développé une appli dans notre data center qui offre une projection tarifaire au voyageur selon la période de réservation du voyage. Il est ainsi sensibilisé à l'intérêt de réserver le plus en amont possible", explique Dick Wissnik, responsable des ventes B2B à l'international chez Trainline. L'intérêt de la technologie blockchain dans le travel est également à l'étude. Pour les achats une application sur la validation des contrats ou le processus de paiement qui supprimerait les intermédiaires aurait un impact sur les coûts. Pour Guillaume Rio des solutions basées sur cette technologie devraient apparaître d'ici 2 à 3 ans.

Pour autant la technologie est-elle la réponse à la simplification? "L'outil opérationnel reste la technologie mais ce n'est pas une finalité c'est un moyen", estime Jérôme Bonnepart. Alors oui elle permet de simplifier, elle supprime la bureaucratie, elle permet d'externaliser et d'automatiser un certain nombre d'actions, elle allège les process "si tant est qu'on ne cherche pas à adapter une technologie à un process. C'est la technologie qui dicte le process", souligne Serge Colin. Sinon cela peut vite devenir contreproductif. "Attention en effet à la spécification à outrance! prévient Laurent Savelli, global indirect segment & imaging division sourcing director chez STMicroelectronics. Mieux vaut driver le changement par les outils. Le choix technologique doit se faire avant la définition des process."

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Retour haut de page