Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Etude de rémunération - Les acheteurs Capex ont le vent en poupe

Publié par Audrey Fréel le | Mis à jour le
Etude de rémunération - Les acheteurs Capex ont le vent en poupe

En 2021, les salaires des achats n'ont pas subi d'importantes fluctuations, selon la 11e édition de l'étude de rémunération nationale de Hays. Certaines fonctions, tels que les acheteurs Capex, sont en vogue mais d'autres métiers sont plus à risque, comme les directeurs achats ou encore les acheteurs juniors.

Je m'abonne
  • Imprimer

Si le niveau de rémunération reste globalement stable dans les achats, certaines fonctions sortent du lot. C'est notamment le cas de l'acheteur Capex, un métier qui rencontre une forte tension. "Avec la crise sanitaire, de nombreux projets d'investissement ont été lancés (renouvellement de parc machines, investissement dans des bâtiments, etc.). Les acheteurs Capex sont donc très recherchés pour accompagner ces projets", explique Thibaut Gollentz, manager du bureau de Strasbourg de Hays et recruteur spécialisé dans les achats.

Une tendance qui se retranscrit directement sur le salaire. "L'acheteur Capex a vu son niveau de rémunération augmenter d'environ 10% entre 2020 et 2021. Pour un profil confirmé, il s'établit désormais en moyenne entre 60 et 70 K€ bruts annuels", confie Thibaut Gollentz. Par ailleurs, les profils d'acheteurs industriels stratégiques suscitent toujours la convoitise. "Il s'agit d'un acheteur industriel avec une compétence d'ingénieur. Ce métier est en tension depuis plusieurs années déjà", commente Thibaut Gollentz. L'acheteur indirect gagne également en popularité dans un contexte d'optimisation des gains. "En période de crise, les entreprises souhaitent générer des économies et cela se fait sur les portefeuilles qui ont été les moins travaillés, comme les achats indirects", indique le recruteur spécialisé dans les achats.

Autre profil recherché : l'approvisionneur, alors que cette fonction avait tendance à être reléguée au second plan ces dernières années. "Ce métier redevient stratégique en raison de la pénurie de matières premières. Les entreprises ont besoin de profils qui connaissent bien les circuits d'approvisionnement", souligne Thibaut Gollentz.

Des incertitudes pour les directeurs achats

Côté rémunération, les directeurs achats caracolent, sans surprise, en tête du classement des achats de Hays. Selon l'étude, les profils confirmés (plus de huit ans d'expérience) gagnent entre 90 et 150 K€ bruts par an. Un niveau qui est resté stable par rapport aux années précédentes. Ils sont suivis par les responsables achats dont le niveau de rémunération est compris entre 75 et 85 K€ bruts annuels. Pour autant, ces fonctions sont actuellement dans une position délicate. "Nous observons une recherche active de nouvelles opportunités professionnelles de la part de directeurs et responsables achats, ce qui n'a pas été le cas pendant de nombreuses années. Or, le marché ne recrute actuellement pas pléthore de directeurs achats car les entreprises ont tendance à se recentrer sur les fonctions à fortes valeurs ajoutées et très opérationnelles", analyse Thibaut Gollentz. Selon l'expert en recrutement, les profils les plus à risque sont les directeurs achats seniors n'ayant pas suivi de formation continue. "Ils se retrouvent bousculés par de nouvelles techniques achats et générations d'acheteurs", explique-t-il.

Hays

Hays

Grille de rémunérations des différentes fonctions achats en K€ bruts annuels. So


De plus en plus de jeunes acheteurs sur le marché

Les profils juniors représentent aussi un point de vigilance. En raison d'une offre de formation achats très dense en France, de nombreux jeunes acheteurs entrent sur le marché du travail chaque année. "Or le marché est suffisamment alimenté et il n'y a pas de nécessité d'avoir de nouveaux acheteurs tous les ans", pointe Thibaut Gollentz. Résultat: le marché devient progressivement saturé. "Étonnamment, un acheteur junior n'a jamais aussi bien gagné sa vie. En sortie de formation, il peut prétendre à un niveau de rémunération annuel compris entre 38 et 40 K€ bruts, contre 33 à 37 K€ il y a dix ans", souligne Thibaut Gollentz. Cette évolution salariale traduit une valorisation du métier, qui est aujourd'hui mieux reconnu dans les entreprises. "Mais il pourrait y avoir un effet de baisse de rémunération des profils juniors si l'offre continue d'être supérieure à la demande", met en garde Thibaut Gollentz.

Top 3 des métiers les plus sollicités en 2021

  1. Acheteur Capex
  2. Acheteur industriel stratégique
  3. Acheteur indirect
Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande