Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

8 idées reçues sur le reconditionné

Publié par le - mis à jour à
8 idées reçues sur le reconditionné

Alors que de plus en plus d'entreprises mettent en oeuvre des démarches RSE ambitieuses, notamment quant à la réduction de leurs déchets et au développement de l'économie circulaire, elles restent cependant peu nombreuses à s'équiper de matériel informatique reconditionné. Quels sont les freins alors que le reconditionné est une alternative solide face au neuf et comment les lever ?

Je m'abonne
  • Imprimer

Le matériel reconditionné risque d'être moins fiable que du neuf

Faux - C'est l'objection (ou du moins l'interrogation) la plus fréquente car une entreprise ne peut pas se permettre un taux élevé de panne de ses matériels.

Au même titre qu'un vendeur de véhicules d'occasion révise et garantit ses produits, les reconditionneurs de matériels informatiques appliquent la même politique. Et les taux de retour en SAV ne sont pas plus élevés que pour des matériels neufs. En outre l'achat d'un matériel reconditionné s'accompagne d'une garantie minimum de 1 an, qui peut être étendue à 3 ans.

Les composants plus anciens du reconditionné sont un risque pour les performances

Faux - Pendant de nombreuses années, l'accélération du numérique et le développement exponentiel de nouveaux outils logiciels et de multiples fonctionnalités rendaient très vite obsolètes les matériels informatiques. Avec des conséquences néfastes sur les performances notamment.

Aujourd'hui, les efforts réalisés par les éditeurs de systèmes d'exploitation et de logiciels pour alléger leurs produits d'une part, mais également le recours de plus en plus fréquent à des logiciels distants (en SaaS) d'autre part, ont considérablement réduit ce risque. Désormais, un PC de 5 ans n'a rien d'obsolète quant à ses performances. Et c'est également vrai sur des « workstations » spécifiques : traitement d'images ou de vidéos, gaming, etc.

Un matériel reconditionné ne disposera pas d'une autonomie suffisante

Faux - Un test de la batterie des matériels est systématiquement réalisé en même temps que les données sont effacées. Si elle n'atteint pas au moins 70 % de leur capacité de charge initiale, elle est remplacée par une batterie neuve.

Avec du reconditionné, impossible de disposer d'un parc machines homogène

Faux - Pour une très grande majorité du matériel informatique reconditionné, le sourcing est réalisé auprès d'entreprises, dont les parcs sont généralement homogènes.

Dès lors, les reconditionneurs sont aujourd'hui en mesure de proposer un même modèle reconditionné en de très nombreux exemplaires. Certains d'entre eux peuvent même proposer un mastering en série avant livraison, au même titre que n'importe quel fournisseur de matériels informatiques neufs.

L'aspect cosmétique du reconditionné est généralement dégradé

Faux - Trop souvent encore, reconditionné est synonyme d'abimé, de rayé... Ce qui est fondamentalement inexact : beaucoup de matériels ont un aspect cosmétique proche du neuf même après plusieurs années d'utilisation. En complément d'un check-up technique complet, les matériels reconditionnés sont entièrement nettoyés avant leur mise en vente. Certaines pièces peuvent être changées avant leur mise en vente, comme par exemple le clavier.

À l'inverse, et pour ceux dont ce n'est pas la priorité, une esthétique légèrement dégradée conduit à un prix de vente généralement plus faible, ce qui peut s'avérer intéressant. Quant aux matériels trop dégradés, ils entrent dans le circuit du recyclage et leurs composants peuvent être réutilisés sur d'autres machines.

L'origine des matériels n'est pas toujours claire ou transparente

Vrai mais... - Bien qu'après reconditionnement, l'origine des matériels importe peu, c'est une question récurrente légitime. Si, dans le cas des marketplaces du reconditionné, la réponse n'est pas simple à obtenir, les reconditionneurs qui maîtrisent l'ensemble de la chaîne de valeur, depuis la récupération des matériels jusqu'à leur revente en passant par le reconditionnement en lui-même, sont en mesure de garantir l'origine des produits.

Les matériels informatiques reconditionnés ne sont pas disponibles en leasing

Faux - Afin de maintenir leur capacité d'investissement à leur maximum, nombreuses sont aujourd'hui les entreprises à faire le choix du leasing pour leurs matériels informatiques. Lesquels sont alors considérés comme des charges d'exploitation (OPEX).

Si jusque-là, le reconditionné était souvent proposé à l'achat (CAPEX), la location longue durée s'invite peu à peu dans le secteur, garantissant ainsi également une reprise du parc machines aux entreprises, leur offrant même une troisième vie ou un recyclage en bonne et due forme.

S'équiper en reconditionné n'a pas de véritable impact positif sur l'environnement

Faux - Faire l'acquisition de matériel informatique reconditionné au lieu d'un matériel neuf limite bien sûr l'empreinte écologique, sachant que l'empreinte carbone d'un ordinateur portable de 2 kg est estimée à 103 kg de CO2 pour sa fabrication et à 156 kg de CO2 sur l'ensemble de son cycle de vie, selon l'Ademe. Plus la durée de vie d'un équipement informatique est longue, plus cette empreinte sera amortie.

Pour aller plus loin, faire le choix d'un reconditionneur local limite les besoins de transport des matériels, fort émetteur de carbone. D'autre part, certains reconditionneurs sont des entreprises adaptées, favorisant l'inclusion de travailleurs en situation de handicap. Faire l'acquisition de matériels reconditionnés auprès de cette catégorie d'entreprises est un engagement supplémentaire d'une démarche écologique, sociale et solidaire volontariste au sein d'une entreprise.

Pour en savoir plus

Wim Teerlinck, directeur du développement international Ecubel, et Raphaël Boucher, directeur e-commerce du Groupe ATF, sont en contact permanent avec des clients et prospects pour du matériel informatique reconditionné.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles