Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

[Tribune] Quand la fonction achats devient éthique

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

Les réseaux d'entreprises, par exemple, apportent la transparence et une vision claire de la chaîne d'approvisionnement qui permettent à chaque organisation de s'assurer qu'elle se comporte de façon éthiquement responsable.

Une entreprise possédant un très large réseau mondial peut, par exemple, en s'appuyant sur l'historique et les données en temps réel des achats, sur toutes les informations relatives aux fournisseurs et les applications d'analyse de données fournies sur le réseau en les associant aux données et aux services d'origine tierce mettre en évidence les régions du monde, les secteurs d'activité et les matières premières les plus susceptibles de faire appel au travail forcé et peut prendre les mesures pour lutter contre.

En créant des liens entre des services mondiaux de rapprochements entre acheteurs et fournisseurs, et des bases de données, les responsables des achats ont accès à un plus large choix d'entreprises détenues par des minorités, des femmes, des personnes LGBT et d'anciens combattants et peuvent ainsi rendre les chaînes d'approvisionnement mondiales plus responsables, durables et inclusives.

Et au travers de partenariat avec des organisations caritatives, un service achats peut accéder à des informations sur des conditions de travail éthiques dans les régions pauvres du monde et aider l'entreprise à comprendre ce qu'elle doit faire pour les respecter.

L'éthique est plus qu'une vertu, elle est aussi source de pouvoir, le plus grand de tous les pouvoirs : celui qui inspire, nous fait avancer et qui permet de réinventer le possible et de réaliser de grandes choses. Et c'est ce pouvoir qui va faire entrer la fonction achats dans une nouvelle dimension.

Autrefois, le directeur des achats qui annonçait avoir allégé de 3 % le montant de ses dépenses et réduit le nombre de fournisseurs se voyait immédiatement dresser des lauriers sur la tête. Mais les temps ont changé. Aujourd'hui c'est celui qui parvient à extraire un homme, une femme ou un enfant du travail forcé qui fait avancer son entreprise.

Par Alex Atzberger, president de SAP Ariba.

Je m'abonne

Alex Atzberger, SAP Ariba

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles