En ce moment En ce moment

[Tribune] Gestion du risque et performance achat

Publié par le
[Tribune] Gestion du risque et performance achat

Je m'abonne
  • Imprimer

Piloter les risques : un enjeu de pérennité

Pour assurer sa croissance et son développement à long terme, l'entreprise se doit de privilégier en permanence des comportements d'anticipation (la pensée stratégique) et non se limiter à des comportements d'adaptation, certes indispensables pour réagir aux événements, mais insuffisants pour assurer son développement. Elle se doit, par nécessité, de prendre des risques pour être créatrice de valeur et de différenciation compétitive, tout en les maîtrisant aussi parfaitement que possible pour ne pas remettre en cause sa pérennité ou sa crédibilité.

Nous observons ainsi un intérêt croissant des entreprises pour des "gouvernances de gestion" formalistes, notamment par le biais des "comités d'audit". Par conséquent, une conception plus aboutie de l'équilibre nécessaire entre prise et maîtrise des risques se fait jour et entraîne la mise en place d'un contrôle interne rénové, de mieux en mieux admis et compris par les parties prenantes.

L'origine du risque et impact sur la fonction achat ?

Deux phénomènes façonnent le contexte économique contemporain, et sont source de "risques nouveaux"

- La mondialisation : ouverture vers les pays à bas coûts créé de nouvelles opportunités pour répondre à des objectifs stratégiques (recherche de compétitivité). Le rôle de la fonction achat est primordial car elle intervient à chaque étape de la mise en place de politiques de sourcing, depuis l'étude de faisabilité qui intègre l'analyse des risques inhérents à cette démarche, jusqu'à la gestion du processus d'approvisionnement et à la maitrise des coûts.

- L'externalisation stratégique : dans un souci de performance, les entreprises ne se contentent plus d'externaliser des activités non stratégiques comme ce fut le cas dans les années 90. Aujourd'hui elles cherchent à se spécialiser sur leur coeur de métier et cherchent à capter l'innovation ou le savoir-faire de leurs partenaires, ce qui donne lieu au questionnement stratégique du "make or buy".

L'une des caractéristiques de l'environnement macro-économique actuel est "l'effet papillon" provoqué par ces deux contextes, ce qui se traduit par :

- L'évolution des marchés que nous catégorisons par l'internationalisation des échanges, le développement des contraintes légales et la réduction des cycles de vie des produits,

- Et celle des entreprises que nous justifions par une recherche permanente de différenciation (Innovation, compétitivité), le renforcement des obligations de communication externes (investisseurs, législateurs...) et la pression permanente sur l'amélioration des résultats (résultats vs investissements)


Je m'abonne

Guy Elien, Clarans Consulting

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Stratégie achats

Par Mathieu Neu

Concurrencées frontalement par des offres technologiques innovantes, les agences de voyages se retrouvent remises en question sur leur utilité [...]