En ce moment En ce moment

Publié par Mathieu Neu le

Je m'abonne
  • Imprimer

Une succession d'étapes essentielles

Certaines grandes entreprises mettent en place des programmes d'intrapreneuriat afin de mobiliser et d'engager leurs collaborateurs autour de leur stratégie de renouvellement et d'aider le passage du concept innovant au marché face aux fortes résistances internes du statut quo. D'autres préfèrent collaborer avec l'externe, en commençant par des POCs pour ensuite les expérimenter par une confrontation au marché et déployer les plus probants au sein de leur organisation. "Mais concrètement, les démarches d'innovation sont souvent portées par les directions de la stratégie, de l'innovation et du digital et ne sont pas suffisamment à l'initiative des directions achats qui jouent pourtant un rôle clé en matière d'interface avec les acteurs extérieurs", estime Flavien Besset.

Pour être pleinement efficace, il importe d'intégrer les achats en amont de la collaboration, dès la phase de sourcing au cours de laquelle les entreprises cherchent à identifier les partenaires innovants externes. A cette étape, des outils peuvent les aider à répertorier toutes les rencontres de son organisation, à superviser le suivi de la relation (les rendez-vous et leur bilan, les collaborations imaginées, conclues, les POC mis en place, les contrats signés...) afin d'identifier avec quels acteurs les métiers souhaitent le plus travailler pour répondre à un enjeu client. L'objectif est de se doter d'une meilleure gouvernance de l'innovation, en mêlant direction des achats et direction de l'innovation et du digital.

La contribution des achats se poursuit ensuite dans les phases d'expérimentation et d'implémentation afin de se prémunir du risque de dépendances économiques et mettre en place un cadre contractuel simplifié (CGA et CGV simplifiés ou exonération des clauses particulières aux fournisseurs standards). "Certaines directions achats trouvent de l'aide auprès des agences de notation de partenaires innovants pour vérifier le sérieux, la valeur de l'offre concernée, la qualité de ses brevets ou de ses actifs, afin de maximiser les probabilités de réussite et donc de la collaboration", indique Flavien Besset.

Les achats ont donc un rôle central à jouer dans la mise en place et la gestion de l'innovation collaborative et ouverte, "et sont invités à être davantage un moteur de cette transformation."

Je m'abonne
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet