Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

[Interview] Jérôme Guandalini (Auchan) : les challenges de la fonction achats en Russie

Publié par le
[Interview] Jérôme Guandalini (Auchan) : les challenges de la fonction achats en Russie

Je m'abonne
  • Imprimer

Quelles relations entretenez-vous avec vos fournisseurs?

La notion de relations partenariales à long terme est souvent un peu étrangère à la culture russe, ainsi que celle de négociation concertée. Je ­m'attache à faire de la pédagogie auprès de nos 1200 fournisseurs actifs pour leur inculquer cette vision de partenariat qui s'inscrit dans la durée, et de courbe d'apprentissage.
Dès que cela est possible, nous développons du sourcing local. C'est, bien sûr, dans notre intérêt, par rapport à la forte volatilité du rouble, mais également car la logique d'Auchan est de s'inscrire dans le tissu économique local et de se revendiquer entreprise russe sur le sol russe. Nous sommes le plus gros employeur étranger sur le territoire. La dépréciation du rouble nous a incités à revoir rapidement nos stratégies de sourcing et parfois même nos prescriptions, avec, dans certains cas, un niveau d'exigence un peu plus faible, afin de pouvoir miser sur une fabrication russe. C'est le cas, par exemple, des armoires froides des magasins, historiquement en provenance de la zone euro, et qui pèsent lourd sur les budgets d'investissement. Nous accélérons le sourcing russe sur cette catégorie, et espérons aboutir dans les mois qui viennent.
La taille du pays, hors normes, nous oblige à trouver le bon équilibre entre la massification et des achats au plus près des magasins. C'est une analyse à faire au cas par cas, en fonction de la typologie du marché fournisseurs et des profils de produits achetés, dans une réflexion constante sur l'impact de la logistique et de la présence de proximité par rapport aux coûts de possession.
Ainsi, par exemple, pour les prestations de nettoyage, nous travaillions historiquement avec trois grands acteurs nationaux. La stratégie que j'ai mise en oeuvre a été de rééquilibrer le portefeuille de fournisseurs, entre des fournisseurs nationaux, incontournables et ayant une force de frappe sur laquelle on peut compter, et régionaux, qui viennent les challenger en termes de qualité et d'efficacité.

< Lire de début de l'article en page 1 > Lire la suite en page 4


Je m'abonne

Floriane Salgues

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles