En ce moment En ce moment

Publié par le - mis à jour à

Je m'abonne
  • Imprimer

Soft skills

Car être un bon directeur achats, à l'écoute de la stratégie de la direction générale, n'est pas suffisant pour accéder au Codir. "Le directeur général décide de mettre au Codir un directeur achats qui apporte véritablement quelque chose à la stratégie globale de l'entreprise et pas uniquement à la stratégie achats", pointe Philippe Demangeot. Le directeur achats doit donc faire preuve d'une hauteur de vue, de compétences élargies. "Les directeurs achats qui réussissent le mieux sont ceux qui ont un profil de diplomates et qui parviennent à créer une ambiance de travail collaboratif avec les autres directions", note Jean-Gabriel Padovani (TNP). Cette collaboration permet de prouver à quel point la direction achats a une vision globale de l'activité de l'entreprise... et a donc toute légitimité à siéger au Codir !

Un certain charisme, des soft skills de communicant, de diplomatie et de négociateur sont donc essentielles à tout directeur achats qui souhaite accéder au Codir. Il doit non seulement démontrer avec humilité son utilité, mais aussi faire adhérer à ses projets futurs. "Il faut soigner sa communication dans la forme et dans le fond en appliquant ce qu'on a appris en négociations : montrer ce que les autres gagnent en acceptant ce qu'on leur propose et adapter son discours aux interlocuteurs. L'ultime enjeu étant de négocier avec tact et subtilité avec son directeur général", recommande Philippe Petit (Cegos).

Accéder au Codir demande donc du travail : un travail d'investigation, de compréhension des besoins de chaque direction et de sa direction générale, de construction d'une véritable stratégie achats, etc... mais aussi de renforcer ses compétences comportementales. Et ça aussi ça se travaille !

Peser sans être au Codir ?

Marc Sauvage, président du CNA, pense qu'il ne faut pas voir l'accès au Codir comme un Graal. Selon lui, faire partie du Codir n'est pas la seule façon d'avoir de l'influence. "Même si l'on est rattaché au directeur financier ou à un directeur opérationnel, il est possible, en tant que directeur achats, de parler avec les opérationnels, de travailler avec l'ensemble des business units, de faire savoir quand on n'est pas d'accord avec les choix opérés, d'exposer son point de vue au directeur général, d'avoir de l'influence, etc... Il ne faut pas attendre d'en avoir la permission", avertit-il. Il conseille cependant de bien être présent aux grands rendez-vous tels que la construction du budget ou du plan stratégique, afin de pouvoir faire ses propositions.


Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet