Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Arnaud de Lamezan (Lagardère): "Nous avons un rôle de chef d'orchestre de la stratégie achats"

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

> Comment collaborez-vous avec les autres directions du groupe?

Les collaborations les plus fortes sont avec la direction du développement durable que nous rencontrons presque quotidiennement, soit sur les achats, soit sur l'immobilier. Nous collaborons aussi beaucoup avec la DSI, très active dans les achats de hard et de soft, la direction des risques et, bien sûr, la direction financière.

> Quels sont les principaux objectifs de votre direction?

Nous voulons poursuivre et intensifier notre démarche en faveur du développement des achats responsables via notre travail avec EcoVadis. Et faire entrer nos fournisseurs dans cette démarche n'est pas toujours facile, au départ; nous devons donc bien les accompagner. Cela va d'ailleurs dans le sens de la loi relative au devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d'ordres, qui se profile. Cette loi est une opportunité pour nous afin d'améliorer encore nos pratiques.

"Notre marché fournisseurs pourrait être aussi un marché clients. Nous sommes au début de cette démarche à fort potentiel."

Les achats doivent accompagner également le ­développement des branches du groupe, comme Travel Retail, axe stratégique important pour le groupe, suite notamment au rachat de Paradies (boutiques duty free sur 80 aéroports aux États-Unis). Nous avons pour cela une excellente collaboration avec le directeur achats de la branche, qui nous a rejoints il y a deux ans, venant de la grande distribution. Son arrivée a considérablement boosté les achats de cette branche.

Un autre chantier que je souhaite faire grandir s'intitule "Harvest vendor potential". Il part du postulat que nos fournisseurs pourraient être intéressés par ce que nous vendons en B to B, cela sans pression, en organisant des rencontres avec leurs chargés de sponsoring ou de marketing et nos vendeurs en B to B. L'idée est donc d'ouvrir le marché fournisseurs aux personnes du groupe qui vendent nos produits B to B. Dans le domaine du sport, par exemple, nous vendons des prestations de marketing sportif ou de l'événementiel. Notre marché fournisseurs pourrait donc être aussi un marché clients. Nous sommes au début de cette démarche à fort potentiel.

> Quel profil d'acheteur recherchez-vous et comment devrait évoluer la fonction, selon vous?

Nous devons aller chercher des profils hybrides qui proviennent d'autres secteurs, car ils apportent une bouffée d'air frais et un renouveau souvent salutaire. Concernant la fonction et compte tenu de notre organisation très décentralisée, où les achats sont souvent effectués par des opérationnels, l'idée n'est pas de vouloir repeindre tout le monde en acheteur mais que l'on se donne les moyens pour que chaque personne amenée à effectuer des achats le fasse avec efficacité et dans les règles définies.

Biographie

Avant de rejoindre Lagardère, Arnaud de Lamezan a oeuvré dans les domaines des achats et de la logistique au sein de groupes internationaux de la grande consommation (Procter & Gamble, Unilever, Reckitt-Benckiser, Bestfoods) puis de la restauration collective avec Sodexo. Auparavant, il était directeur des achats Europe chez Unilever, animant les achats des ingrédients alimentaires pour la trentaine d'usines en Europe.

Je m'abonne

Anne-Sophie David

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles