En ce moment En ce moment

Infographie Les achats indirects, de plus en plus stratégiques

Publié par le

Achats indirects? Achats hors production? Quelle est la valeur ajoutée de ce type d'achats dans l'entreprise et quelle place occupe cette fonction? Résultats en images de l'enquête consacrée au sujet par les cabinets Crop and co et Acxias lors d'une journée consacrée aux achats indirects.

  • Imprimer

Le 30 juin dernier, le cabinet Crop and co et Acxias ont consacré une journée entière aux achats indirects. Avec en point d'orgue de la journée : la présentation des résultats d'une enquête exclusive sur les achats indirects spécialement prévue pour l'occasion.

Premier constat révélé par l'étude : 76% des organisations possèdent une direction propre aux achats indirects. Et 57% ont une gestion différente de ce type d'achats. C'est un fait, les achats indirects sont jugés de plus en plus stratégiques au sein des entreprise.

L'e-procurement, un outil incontournable

Enfin, côté outils e-achats, 63% des sondés utilisent un système d'e-procurement pour gérer les demandes d'achats indirects dont 47% via un logiciel spécifique.

Quelles sont les principales familles d'achats indirects par ordre d'importance des dépenses? Celles d'investissement de capital (Capex) (immobilier, équipements, etc) sont citées par 64% comme la première famille d'achats indirects, suivis du facilities management (location, nettoyage, gardiennage, espaces verts, restauration, ...) à 39%, et des prestations financières, juridiques et assurances (36%), des services aux clients (centres d'appels, SAV, ...) à 36%. Les flottes automobiles n'arrivent qu'en 5e position les flottes (à 32%).

A contrario, si le Capex et les prestations financières juridiques et assurances sont dans le top 5 des achats indirects, l'influence des acheteurs sur ses prescripteurs dans ces domaines n'est que peu représentative. Ainsi, les acheteurs jugent leur influence à seulement 7% sur le capex et à...3% sur les achats de prestations financières et juridiques. Cependant, les acheteurs estiment avoir une forte influence sur les frais généraux (52%), le facilities management (48%), les flottes (44%) et les voyages et déplacements (41%).

Enfin, parmi les difficultés rencontrées dans ce type d'achats, viennent en tête la charge de gestion jugée importante (à 57%), suivie de la fragmentation et la taille de la base fournisseurs (43%) avec la difficulté de la mise sous contrôle des achats (39%).



Marie-Amélie Fenoll

Marie-Amélie Fenoll

Journaliste

Journaliste depuis près de 6 ans, j’ai rejoint l’univers des achats et de la presse professionnelle en 2010. Un nouveau monde s’est ouvert à moi sur le [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet