Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Le BTP à l'heure du réemploi et de l'écoconception

Publié par le - mis à jour à
Le BTP à l'heure du réemploi et de l'écoconception

Alors que le gouvernement s'organise pour une meilleure collecte des déchets des entreprises du bâtiment, les directions achats concernées semblent l'avoir déjà anticipé et décliné dans leur politique achats responsables en misant en amont sur l'écoconception et le réemploi.

Je m'abonne
  • Imprimer

En France, le secteur du bâtiment représente chaque année environ 42 millions de tonnes de déchets. Face à l'ampleur du phénomène, la filière à responsabilité élargie des producteurs (REP) pour les produits et matériaux de construction du secteur du bâtiment (PMCB) qui s'inscrit dans le cadre de la loi Agec, entrera en vigueur en janvier 2023. Elle permettra une reprise gratuite des déchets du bâtiment générés par les entreprises du secteur de la construction, les artisans et les particuliers. Cette collecte sera assurée par des éco-organismes mis en place par les producteurs et financée par une éco-contribution réglée par le client/maître d'ouvrage.

Gestion des déchets et économie circulaire

La gestion des déchets de chantier s'inscrit de plus en plus dans une logique d'économie circulaire et de politique de réemploi, à l'image de Cycle Up qui propose des missions de conseil en réemploi et économie circulaire au service des maîtrises d'ouvrage, maîtrises d'oeuvre et entreprises de construction et qui dispose également d'une marketplace de matériaux. "ll y a un double enjeu, celui de la gestion des déchets mais aussi celui de la raréfaction des ressources", explique Vincent Gravier, associé en charge du développement chez Cycle Up. Sans compter que vendre ses matériaux peut aussi générer des revenus.

Cyneo, un « incubateur » pour des fournisseurs de matériaux issus du réemploi

De son côté, Bouygues Bâtiment France (BBF), filiale de Bouygues Construction, vient de lancer en septembre 2022, Cyneo pour "faciliter et massifier le développement de solutions circulaires" avec l'ensemble des parties prenantes. "BBF souhaite créer une communauté de faiseurs ainsi que des "centres techniques" destinés aux fournisseurs français de matériels et matériaux de construction issus du réemploi", explique Eric Bouret, directeur achats du groupe. Il s'agit en quelque sorte d'un "incubateur" pour héberger et aider les entreprises du réemploi à monter en puissance dans des centres techniques. Cela s'inscrit dans la logique d'un groupe qui par exemple, lors des travaux de terrassements nécessitant un apport de matériaux, Bouygues Travaux Publics (BYTP) privilégie quand c'est possible les matériaux issus de filières de déconstruction (comme des granulats recyclés) ou issus d'autres chantier d'excavation. Dans une entreprise où près de 70% du bilan carbone est généré par l'achat de matériaux, de biens et de services, le défi est de taille pour la fonction achat. Le groupe mise également sur l'innovation en accompagnant les PME à travers le programme PEAK. Enfin, l'économie circulaire est également valorisée à travers le "Pain Point Challenge" qui part des besoins chantier pour innover. En 2022, le premier prix de ce challenge fut attribué à un système vertueux visant la diminution des déchets : remplacement des ascenseurs "chantier" par l'ascenseur final avec des portes de réemploi pour ne pas abimer les portes définitives durant la phase de chantier.

Ecoconception et béton bas carbone

Si le sujet de l'économie circulaire est ancré dans les politiques achats responsables, l'écoconception fait son chemin., dans une réflexion plus globale du cycle de vie du produit. Ainsi, les entreprises du BTP réfléchissent à des matériaux biosourcés et ont recours au béton bas carbone. Sans compter que tout cela s'inscrit dans une politique de réduction des gaz à effets de serre. Chez Demathieu Bard, les achats travaillent sur le sourcing de matériaux biosourcés, des bétons bas carbones en développant avec les fournisseurs des innovations produits mais aussi en travaillant étroitement avec l'ensemble des services comme avec la Direction de l'innovation technique. "Chacun amène sa pierre à l'édifice comme la Direction de l'innovation technique qui remonte du béton de bois qu'elle a sourcé...", explique Jean-Nicolas Lintz, directeur achats du groupe Demathieu Bard. Chez Bouygues Construction, dans le cadre d'un vote par les collaborateurs sur les bonnes pratiques achats responsables, le premier prix a été remis en 2022 à une solution éco-conçue, celle d'une moquette à base de filets de pêche recyclés.

Témoignage Eric Bouret, directeur achats de Bouygues Construction

"Maîtriser l'impact environnemental des déchets de chantier c'est maitriser le coût du lot déchet"

Le groupe Bouygues Construction a lancé en juillet 2019, la démarche "chantier zéro déchet ultime (ZDU)" dans la ligne de sa politique RSE. "La gestion et la diminution des déchets de chantier deviennent un enjeu majeur des équipes opérationnelles pour des chantiers à la fois plus responsables mais aussi plus rentables. En effet, maîtriser l'impact environnemental des déchets de chantier c'est maitriser le coût du lot déchet", souligne le directeur achats du groupe. Ce chantier ZDU traite à la fois l'amont et l'aval : en amont pour réduire la quantité de déchets dès la phase de conception du projet (écoconception) et en aval, pour améliorer la gestion des déchets résiduels d'un chantier. "Un grand nombre de nos chantiers sont des "chantiers ZDU". Par exemple, sur le chantier de Bouygues Bâtiment Île-de-France Rénovation Privée, à Paris, le taux de valorisation atteint 96,22% sur 16 flux triés à la source", explique Eric Bouret. Un binôme "Acheteur-QE" a également été crée pour assurer le choix et la qualification des prestataires afin d'optimiser la valorisation des déchets.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page