Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

But dévoile sa feuille de route RSE

Publié par Audrey Fréel le | Mis à jour le
But dévoile sa feuille de route RSE

But a lancé en 2022 une feuille de route RSE qui comprend un volet dédié aux achats responsables. Sourcing responsable, fabrication en Europe et en France, préservation de certains savoir-faire locaux, éco-score, bilan carbone...

Je m'abonne
  • Imprimer

But, l'enseigne française de magasins spécialisés dans l'équipement de la maison, a lancé en 2022 une stratégie RSE qui implique notamment les achats. "Nous avons réalisé un audit Afnor il y a un an et demi qui a mis en avant des forces mais aussi des axes d'amélioration. Cela nous a permis de réécrire notre feuille de route RSE", raconte Bérengère Assaiante, directrice RSE de But.

L'enseigne a constitué en mars 2021 un comité RSE regroupant différents métiers de l'enseigne dont les achats. Le travail de ce groupe a abouti à une politique RSE avec des objectifs à horizon 2024 et 2026. "Cette stratégie est mesurable car chacune de nos actions sont pilotées par des KPI", souligne Bérangère Assaiante.

Celle-ci est structurée autour de trois piliers : mieux produire, mieux vivre ensemble et mieux contribuer à la transition écologique des territoires.

Une politique d'achats responsables

Le premier axe concerne particulièrement les achats. But ambitionne que 100 % des produits qu'il achète soient issus de sources responsables en 2024. "Aujourd'hui, nous sommes à 75 %", indique Bérangère Assaiante.

A titre d'exemple, But est engagé depuis 2017 dans une politique de sourcing responsable pour le bois. "Nous achetons 800 M€ de bois par an. 75 % sont issus de sources responsables, contre 25 % en 2017", dévoile la directrice RSE. But a pour objectif d'atteindre 100 % à horizon 2024.

Pour garantir l'écoresponsabilité du bois qu'il achète, le groupe s'appuie sur des certifications telles que FSC et PEFC. "Par ailleurs, tous les bois que nous achetons sont contrôlés et vérifiés par l'ONG Earthworm", précise Bérangère Assaiante. Avant d'ajouter : "Lorsqu'un fournisseur ne répond pas aux exigences que nous avons fixées, nous lui proposons de l'accompagner pour qu'il devienne conforme".

Le groupe vise également à privilégier le made in France. "Actuellement, 45 % des meubles que nous achetons sont fabriqués en France. Notre ambition est de tendre vers 50 %. Au-delà ce sera un peu compliqué car il n'y a pas tous les savoir-faire dans l'Hexagone, notamment au niveau de l'électro-ménager ou de la décoration", détaille Bérangère Assaiante. Par ailleurs, 80 % des produits de But proviennent d'Europe.

La politique d'achats responsables a également pour volonté de préserver les savoir-faire locaux lorsqu'ils sont spécifiques à certains pays. "Il peut s'agir, par exemple, de certains textiles en Inde ou de rotin et bois massifs en Indonésie. Nous travaillons avec certains fournisseurs depuis 20 ou 30 ans et nous estimons que nous ne pouvons pas tarir ces savoir-faire en nous approvisionnons en Europe", explique la directrice RSE.

Mise en place d'un éco-score

Le volet "mieux produire" comprend aussi la mise en place d'un éco-score sur les produits du groupe, qui permet de mesurer leur impact environnemental. "L'objectif est de lancer cet affichage sur nos produits en magasin en 2023. Nous travaillons actuellement avec l'Ademe sur ce projet", indique Bérangère Assaiante.

Chaque produit sera catégorisé en niveau A, B, C, D ou E. "Notre ambition est que la part des marques écoconçues (score A ou B) que nous commercialisons atteigne 40 % en 2024 et 100 % en 2026", révèle la directrice RSE. Cela implique un travail conséquent des achats en amont, avec une phase de sensibilisation. "Ce projet nécessite une collecte d'informations importante de la part de nos fournisseurs. Nous prévoyons donc de les former très prochainement. Les acheteurs ont déjà achevé leur formation sur ce sujet ", informe Bérangère Assaiante.

En outre, But réalise actuellement un bilan carbone scope 1, 2, 3 et annoncera d'ici la fin de l'année un plan de réduction de son impact carbone.

Zoom sur l'organisation des achats de But

D'un effectif de 50 personnes, la direction des achats de But a dans son périmètre les achats de meuble, de décoration et d'électroménager, un bureau de sourcing, mais également des activités dédiées à la qualité, au marketing de l'offre et au design.

"Le directeur des achats chapeaute l'intégralité de ces services ce qui lui permet d'avoir une vision très transversale", indique Bérangère Assaiante. L'achat de meubles représente 64 % de la dépense achats. "Le reste est réparti entre l'électroménager et la décoration", précise Bérangère Assaiante. Les achats indirects sont, eux, intégrés au service finance.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande