Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

[Tribune] Le "predictive procurement" : ce que l'intelligence artificielle promet aux achats

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

Le "predictive procurement" : quand les achats peuvent compter sur le meilleur de deux mondes

Mais comme les e-commerçants l'ont déjà fait, les achats peuvent déjà compter sur des fonctions qui apportent un vrai gain d'efficacité et de performance dans la relation fournisseur. Il s'agit d'utiliser l'intelligence artificielle pour automatiser des tâches chronophages et à faible valeur ajoutée, pour libérer les équipes achats et leur permettre de se concentrer sur ce qui va contribuer à la performance générale de leur entreprise. Dans cette catégorie de tâches automatisables, on retrouve :

- le traitement des master data ;
- les demandes d'évaluation fournisseurs ;
- le traitement des requêtes utilisateurs ;
- l'intégration des données du système d'information de base ;
- la connaissance automatique de données clairement identifiables dans des PDF

Ces développements doivent être basés sur un framework d'intelligence artificielle reconnu, pour des applications stables, fiables et évolutives, qui apportent une assistance aux acheteurs et aux approvisionneurs au quotidien. Par exemple, le "Requisition Bot" permet d'assister les acheteurs dans leurs tâches quotidiennes grâce au chat intégré à la solution. L'évolutivité est une dimension incontournable des solutions. Il faut miser sur le potentiel du machine learning pour que les applications à venir proviennent des usages réels de nos solutions : c'est la dynamique du "predictive procurement" qu'il faut viser, pour libérer pleinement le talent et l'expertise des achats sur des tâches à forte valeur ajoutée comme le sourcing, la négociation, la détection de l'innovation, que les robots ne peuvent pas remplacer, et cela, même à moyen, long terme. Les évolutions porteront notamment sur :

- l'extraction de données de contrats pour comparer avec les commandes et les factures ;
- la détection de données sur le net pour enrichir la data présente dans le SI ;
- La classification intelligente des fournisseurs ;
- les paniers achat prédictifs ;
- la prédiction des dépenses selon des données internes et externes au SI

Ainsi, les achats peuvent regarder l'intelligence artificielle et les robots comme des technologies qui vont leur permettre de se libérer de tâches à faible valeur ajoutée, de sécuriser et enrichir les données fournisseurs, et de rationaliser la dépense. Il ne s'agit pas, comme dans un film de science-fiction, de remplacer l'homme par la machine, mais au contraire de compter sur le meilleur des deux mondes : aux machines les tâches automatiques, répétitives et chronophages, aux humains l'esprit d'analyse, l'intelligence relationnelle et l'innovation. L'émergence du "predictive procurement" va permettre aux directions achats d'entrer dans une nouvelle ère où leur métier ne consistera pas à appliquer une stratégie définie en amont par la direction générale, mais de capitaliser sur l'intelligence artificielle pour avoir des données permettant d'inspirer des stratégies gagnantes. Un pas supplémentaire pour les directions achats en tant que piliers incontournables de l'entreprise du futur.

Par Sébastien Dumas, VP Marketing & Business Development de SynerTrade

Je m'abonne

Sébastien Dumas, SynerTrade

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles