En ce moment En ce moment

[Tribune] L'écosystème des solutions digitales achats, en pleine effervescence

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

Les pure-players

Dans la famille des pure-players, en mettant SAP-Ariba à part, deux groupes d'éditeurs se partagent le marché. Le premier rassemble des spécialistes e-achats de taille intermédiaire, français et ouverts à l'international (Ivalua, Econocom-SynerTrade) et, en plus grand nombre, étrangers (Basware-Verian, Coupa, Determine, Jaggaer-BravoSolution, Mercateo, Proactis-Perfect Commerce, etc.). Parmi eux, les dernières acquisitions devraient surtout jouer en faveur des éditeurs historiquement les mieux installés en France, comme SAP-Ariba et Ivalua qui se partagent toujours plus d'un tiers du marché hexagonal. Coupa pourrait aussi profiter de ces mouvements, aidé par sa visibilité aux Etats-Unis, des interfaces utilisateurs épurées, d'importants investissements en marketing et commercial, une approche essentiellement axée sur la valeur ajoutée plutôt que la fonctionnalité, ainsi que de nombreuses acquisitions.

Le second groupe de pure-players englobe les sociétés de taille plus modestes, tels les Français IAvenir, Oalia, Oxalys Technologies, Per Angusta ou Pertilience, aux moyens moins conséquents. S'y ajoutent de nombreux acteurs étrangers, souvent de taille limitée également, qui cherchent le bon modèle pour avancer : en direct ou par le biais de partenaires locaux. Un choix crucial, mais peu évident, comme en témoignent les expériences de Pool4Tool (finalement racheté par Jaggaer mi-2017), Tesi ou Zycus, dont les entités françaises n'ont pas connu le succès escompté mais qui restent à l'affut des opportunités. Sur ce marché où de nombreux acteurs sont installés de longue date avec de multiples références hexagonales, proposer une excellente solution n'est en effet plus suffisant : il faut aussi être capable de démontrer par le biais de références la satisfaction de sa base installée, et également de pouvoir accompagner les clients dans les projets de mise en oeuvre, soit par le biais de ses propres équipes locales soit à travers des partenaires qualifiés à même d'assurer un service de proximité et alliant expertise métier, projet et solution.

Au-delà de ces cas particuliers, de nombreux acteurs étrangers ne cachent plus leurs velléités de s'avancer sur le marché français. En plus des Etats-Unis (Beeline, GEP, UnitedLex, Vinimaya, ZeroChaos, etc.) et du Canada (Spendmap), les anglo-saxons proviennent désormais massivement d'outre-Manche, tels les Anglais Market Dojo et Neogrid, ou l'Irlandais SourceDogg. Les autres arrivent pour la plupart de pays d'Europe continentale, à l'est (l'Allemand Wallmedien, le Belge D-Sight), au nord (le Danois Scanmarket, le Néerlandais Emeritor, les Norvégiens OpusCapita-JCatalog et Visma) et au sud (l'Italien Creatives, le Portugais Vortal). Mais la liste est loin d'être exhaustive puisque des acteurs plus lointains comme le Brésilien Mercado Eletronico ont également de fortes ambitions d'implantation.

En attendant, ce second groupe d'éditeurs pure-players a plutôt vu apparaître de nouveaux entrants locaux (Axiscope, BME Sourcing Force, Orgasoftware, Groupe Achats, etc.), ou s'affirmer des acteurs spécialisés dans la gestion des informations et le contrôle de conformité (MyProcurement, Provigis, etc.)

Lire la suite en page 4 : Les stratégies de conquête


Je m'abonne

Bertrand Gabriel, directeur Acxias - Thierry Parisot, analyste marchés & solutions achats

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Office Dépôt

La digitalisation est un enjeu pour les achats non strategiques confrontes des problematiques de budget et de ressources internes la fonction [...]

Sur le même sujet