En ce moment En ce moment

Publié par Carine Guicheteau le - mis à jour à

Je m'abonne
  • Imprimer

L'"approche ERP", c'est terminé !

L'agilité est incompatible avec un projet qui demande une mise en oeuvre qui s'éternise dans le temps. "Face à un projet coûteux et long à déployer, l'angoisse de mettre le doigt dans un process dont on ne pourrait se sortir peut s'avérer paralysante, commente Maurice Hamoir, directeur associé en charge du business development chez Per Angusta. C'est pourquoi il vaut mieux privilégier un engagement léger et progressif."

"Les entreprises sont confrontées à deux problèmes quotidiens auxquels les projets digitaux doivent se plier : le budget et le time to market, indique Antoine Philip. Concernant le budget, il faut reconnaître qu'aujourd'hui les outils sont de plus en plus accessibles. Quant au time to market, le sur-mesure n'est plus possible si l'on veut rester dans la course. Il faut opter pour des outils standards et faire du cherry picking en fonction des besoins."

" Ceux qui attendent le plus sont ceux qui avancent le moins ", ajoute Laurent Tuleau. L'agilité doit également primer lors de la sélection de l'outil. " L'acheteur et l'éditeur doivent s'inscrire dans une relation constructive et interactive, considère Maurice Hamoir. Il vaut mieux dialoguer qu'imposer un cahier des charges. N'hésitez pas à échanger avec des utilisateurs de la solution convoitée pour vous faire une idée. "

Ne jamais négliger la conduite du changement

"On peut avoir la plus belle Ferrari, si on ne prend pas le temps d'expliquer à quoi elle sert, les utilisateurs prendront le bus, illustre Antoine Philip. Pour une adoption rapide des nouveaux usages, il faut conduire le changement en mettant en valeur les bénéfices des outils." Bien sûr, dès la phase de sélection de l'outil et de son évaluation, focus devra être mis sur l'expérience utilisateur...

Par ailleurs, embarquer les collaborateurs ne suffit pas. "Les outils mis en place par la fonction achats peuvent impacter, directement ou non, différents services de l'entreprise, prévient Ambroise Boisivon. La direction achats doit jouer un rôle de chef d'orchestre pour s'assurer de l'adhésion et de la montée en compétence de toutes les parties prenantes. Un sponsor convaincu par la démarche est également primordial pour éviter l'apparition d'obstacles pendant la phase de déploiement. " Une fois le projet opérationnel, place à l'amélioration continue. "L'histoire ne s'arrête pas avec la mise en place de l'outil, conclut Antoine Philip. Il doit évoluer dans le temps. Faites confiance aux utilisateurs pour proposer des axes d'amélioration."

Je m'abonne
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet