En ce moment En ce moment

Places de marchés : le tremplin des acheteurs professionnels

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

Les prestations de conseil, face à de nouveaux enjeux

L'achat de conseil connaît lui aussi sa petite révolution grâce aux plateformes de sourcing. Elles permettent notamment un énorme gain de temps. "Classiquement, le temps moyen pour chercher un expert dans un domaine est quatre à six semaines. C'est d'autant plus considérable qu'il s'agit parfois simplement d'une mission d'une journée. Les plus gros acteurs du conseil ne proposent d'ailleurs pas de missions de moins d'une journée généralement, car l'opération leur revient trop cher en recherche d'experts, en mise à disposition de ces derniers", explique Kader Kebaili, directeur associé chez Innoprag, créateur de la plateforme de sourcing spécialisée dans les prestations de conseil MySherpa.

Le principe est très simple : le client fait une demande précise, les experts répondent en indiquant le nombre d'heures dont ils ont besoin pour apporter leurs solutions. L'expert produit un livrable qui peut être fourni via la plateforme. Un paiement automatique peut être déclenché via la plateforme après remise des travaux, dans un délai de 72 heures. Au sein de ce type d'offres, la possibilité de créer des communautés privées dans lesquelles on peut inviter différents interlocuteurs intéresse de nombreuses sociétés. Ces communautés représentent en quelque sorte des fablabs dans lesquels les experts se livrent à des brainstormings sur une future idée, un futur projet. "Ce type de service s'avère intéressant dans la mesure où certaines données stratégiques doivent être maintenues confidentielles lors des échanges", précise Kader Kebaili.

Si certains professionnels voient dans une telle offre une manière de contourner les directions achats, Kader Kebaili estime au contraire qu'il n'y a pas de concurrence, mais plutôt une complémentarité : "Nous apportons un service supplémentaire, en apportant des communautés de fournisseurs, des informations affinées sur des prestations. Nous simplifions la relation contractuelle, en apportant aisément de l'expertise qui peut être rare, pointue, difficile."

Le frein de la contrefaçon

Si les places de marché sont sources d'opportunités pour les acheteurs en entreprises, elles apportent également leur lot d'écueils. La contrefaçon fait figure de fléau particulièrement difficile à mettre à mal. "Sur la plateforme Alibaba, on trouve des grossistes proposant des produits contrefaits, des interlocuteurs qui assurent pouvoir fabriquer tant de pièces en un temps record et avec un coût réduit. Dès leur apparition, les places de marché ont été trompées par ces acteurs malveillants qui les utilisent pour obtenir de la visibilité. Il est malheureusement délicat de les déceler. Les acheteurs professionnels se rendent souvent compte trop tardivement qu'ils ont eu affaire à des produits contrefaits", explique Stéphane Berlot, regional sales manager chez MarkMonitor, une société spécialisée dans la protection des marques d'entreprise en ligne. Les produits pharmaceutiques, manufacturés (automobile, électroménager...) sont souvent les premiers concernés. Mais de façon générale, "tout ce qui est populaire est contrefait", résume Stéphane Berlot.

Les fraudeurs se fondent d'autant mieux dans la masse que les prix qu'ils affichent restent tout de même assez élevés. L'avantage économique est relativement réduit, ce qui rend l'offre plus crédible. "Nous travaillons non pas pour des places de marché, mais pour des marques uniquement, afin d'éliminer le problème à la source. Dans un deuxième temps, nous entrons en contact avec les places de marché concernées, lorsque nos travaux nous ont conduits à identifier une offre de contrefaçon, et recommandons alors de supprimer cette dernière de leur plateforme. Faire en sorte que ces produits disparaissent des vitrines est la meilleure manière de combattre ce phénomène", poursuit-il. Pour diminuer les risques d'avoir affaire à de tels interlocuteurs, il conseille de se tourner vers des places de marché ayant pignon sur rue, de privilégier des acteurs que l'on peut contacter, qui parlent la même langue. "La possibilité de discuter avec le fabricant est souvent l'un des critères synonymes de garantie", précise Stéphane Berlot.

Je m'abonne

Mathieu Neu

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet