En ce moment En ce moment

Publié par Camille George le | Mis à jour le

Je m'abonne
  • Imprimer

Car contrairement à d'autres technologies, l'IoT est facile à implémenter et demande peu d'investissement en termes d'infrastructure. C'est d'ailleurs ce qui a séduit Auchan Retail qui avait des enjeux importants de suivi et de gestion en temps réel des flux transports et logistique. "Nous avons 900 camions chaque jour sur les routes de France et donc besoin de suivre nos actifs pour garantir les livraisons magasins et aussi mieux gérer les problématiques de remplissage des camions, détaille Loïc Sénéchal, responsable transport national chez Auchan Retail. Les tests menés sur la RFID ont révélé plusieurs écueils dont un majeur : les investissements importants en termes d'infrastructure à déployer pour la lecture des puces sans garantie de gestion de l'asset. A l'inverse l'IoT, plus modulaire, longue portée, et sans besoin d'infrastructure supplémentaire sur nos sites et magasins, présente de nombreux avantages."

Le groupe Renault Nissan Mitsubishi, également pour des raisons de traçabilité et d'optimisation de gestion des flux, mise lui aussi sur l'IoT. "L'installation de capteurs connectés sur nos camions et nos emballages nous permet désormais un suivi de nos flux en temps réel et au niveau européen sur nos 9 sites," relate Eric Marchiol, directeur de la transformation digitale groupe au sein de l'alliance Renault Nissan Mitsubishi. Cette évolution s'inscrit dans un projet global de transformation digitale basée sur 4 piliers : la connexion de l'ensemble des équipes avec un accès wi-fi dans tous les bâtiments industriels, la maintenance 4.0, le pilotage en temps réel et le projet full track & trace. "Pour gérer ce projet de transformation en profondeur nous avons créé il y a un an Renault Digital, explique Eric Marchiol. L'entité compte une équipe de data scientists pour nous permettre de gérer nos données, de les faire parler en dehors des silos." Car la vraie valeur de l'IoT c'est la data. "L'enjeu ne porte donc pas tant sur le choix d'une technologie plutôt qu'une autre que sur le processus de production et de traitement de la donnée des organisations", estime Ghislain Heude, directeur du programme IoT chez Arteria filiale telecom de RTE dont le rôle est de compléter le réseau Objenious dans les zones de campagne.

Réseau opéré vs réseau dédié

Un réseau opéré est un réseau déployé, maintenu et opéré par un seul opérateur pour le compte de plusieurs clients. Un réseau dédié est un réseau fermé c'est-à-dire dédié à un seul client qui peut l'utiliser pour différents cas d'usages. Le réseau opéré permet, par l'effet volume, de réduire considérablement les coûts et d'augmenter la vitesse de déploiement dudit réseau. "C'est simple, utile et rentable", estime Cyril Sailly, dirigeant fondateur d'Advizeo by Setec, fournisseur de capteurs pour les bâtiments connectés. Certes, mais faut-il absolument choisir entre les deux? Airbus, qui agit sur un secteur sensible avec plusieurs divisions en internes, a, lui, fait le choix d'un modèle hybride. "Nous avions des exigences en termes de couverture et de disponibilité bien sûr mais également concernant notre écosystème, explique Maxime Saraiva, spécialiste IoT chez Airbus. Nous avons donc un réseau opéré et un réseau dédié."

A lire également :

Place aux achats pilotés par l'IA

[Inforgraphie] Commande publique : misez sur l'IoT pour des villes intelligentes

Daher signe un partenariat avec l'IoT Valley

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet