Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Achats responsables et durables : les entreprises adhèrent au principe mais pratiquent peu

Publié par Camille George le

Je m'abonne
  • Imprimer

3 exemples d'actions menées sur le devoir de vigilance

Pour bien appréhender le devoir de vigilance, la meilleure porte d'entrée semble être de passer par la gestion des risques. Les services achats des grandes entreprises ont déjà un process de surveillance pointu qui peut permettre de mettre un filtre RSE sur tous les métiers.

Chez Nexans la démarche RSE et le devoir de vigilance ont permis de réunir les services achats, juridique, compliance, environnement, santé au travail et RH pour remettre en question la cartographie des risques du responsable risques sous différents spectres. "Si les familles stratégiques sont codifiées, d'autres achats secondaires minimes passent sous le radar de la cartographie des risques. C'est pourquoi l'enjeu chez Nexans est désormais d'analyser et d'intégrer les signaux faibles. Les acheteurs doivent acquérir de nouveaux réflexes lorsqu'ils sont en négociation avec un fournisseur surtout s'ils savent que celui sous-traitera nécessairement" détaille Laurence Vandaele, directrice RSE groupe Nexans.

Avec 96% de capital flottant, les attendus extra financiers sont très importants pour le groupe Legrand qui développe une démarche RSE depuis 2011. Le groupe va désormais plus loin dans le suivi fournisseur en déployant sa démarche 3P (purchasing performance program) qui intègre les critères RSE au plan de développement fournisseur. "Pour bien analyser la situation nous menons des audits documentaires et des audits sur sites. Pour cela on regroupe par pays les différents experts (santé, sécurité, environnement...) et les achats en la personne de notre responsable achats responsable", explique Karine Alquier-Caro, directrice achats groupe Legrand.

Dans le secteur de la cosmétique, particulièrement sensible aux sujets RSE, une alliance inédite entre 4 acteurs majeurs s'est créée. L'Oréal, Yves Rocher, Clarins et Coty ont convenu de partager leurs informations sur les pratiques environnementales et sociales de leurs fournisseurs via la plateforme EcoVadis pour gagner en visibilité et en responsabilité tout en limitant les risques.


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles