En ce moment En ce moment

D'ici à 2024, 67% des entreprises prévoient l'automatisation de leurs entrepôts

Publié par Salomé Kourdouli le | Mis à jour le
D'ici à 2024, 67% des entreprises prévoient l'automatisation de leurs entrepôts

Six entreprises sur dix prévoient d'automatiser leurs entrepôts au cours des 5 prochaines années, et souhaitent allier de manière équilibrée main d'oeuvre et automatisation, selon l'étude "2024 Warehousing Vision Study" menée par Zebra Technologies Corporation.

Je m'abonne
  • Imprimer

Zebra Technologies Corporation s'est penchée, à l'occasion de son étude "2024 Warehousing Vision", sur les stratégies actuelles et à venir des décideurs informatiques et opérationnels concernant la modernisation de leurs entrepôts, de leurs centres de distribution et de leurs centres de traitement. D'ici à 2024, 61% des décideurs prévoient d'automatiser partiellement leurs entrepôts ou de disposer d'une augmentation du travail grâce à la technologie. Les trois quarts des personnes interrogées croient que l'interaction humaine participe à l'équilibre optimal de leurs opérations. En effet, la majorité d'entre eux souhaitent utiliser l'automatisation pour améliorer la performance de leurs employés et non pour les remplacer: 39% déclarent privilégier l'automatisation partielle, et ainsi conserver une intervention humaine; et 34%, la main d'oeuvre augmentée.

Au cours des 5 prochaines années, 87% ont engagé, ou envisagent d'engager, l'extension de la superficie de leurs entrepôts, et 82% prévoient une augmentation du nombre d'entrepôts. La raison principale aux projets de croissance des entrepôts est une livraison plus rapide aux clients finaux (pour 46% d'entre eux). Au fur et à mesure que les entrepôts s'agrandiront, le volume des unités de gestion des stocks augmentera, et les articles devront être expédiés rapidement. Les personnes interrogées révèlent alors qu'elles mettront en place différentes solutions afin d'accroître la visibilité et la productivité: opérations de gestions des retours plus fiables (81%), imbrication des tâches (80%), services à valeur ajoutée (80%) ou encore logistique externalisée (83%).

L'utilisation de l'informatique et de la technologie est désignée comme le défi opérationnel le plus attendu (pour 61% des répondants) d'ici 2024, et comme résultat souhaité à long terme pour une meilleure visibilité sur les actifs, des conseils en temps réel et un rendement consacré aux données. 77% des décideurs affirment avoir besoin de moderniser leurs opérations d'entrepôts pour rester compétitifs sur le marché de l'économie à la demande, mais s'accordent à dire qu'ils tardent à mettre en place les nouvelles technologies et dispositifs mobiles. Au cours des cinq prochaines années, la modernisation sera portée par des solutions de mobilité fondées sur Android (83%), des systèmes de localisation en temps réel (55%) et des systèmes de gestion d'entrepôt complets (54%).

"D'ici à 2024, les dirigeants se concentreront davantage sur l'intégration de solutions plus globales, capables de créer des environnements alimentés par les données alliant, de façon équilibrée, main d'oeuvre et automatisation au sein des entrepôts. Cela permettra au personnel de première ligne de disposer d'un avantage en termes de performance et de montrer le chemin à suivre", explique Mark Wheeler, directeur des solutions chaîne logistique chez Zebra Technologies.

Méthodologie

Dans le cadre de l'étude "2024 Warehousing Vision Study", Qualtrics a interrogé 1403 décideurs informatiques et opérationnels, opérant sur les marchés de la fabrication, du transport et de la logistique, de la vente au détail, de la livraison de colis et de la distribution en gros, au sein des régions Amérique du Nord, Amérique Latine, Asie-Pacifique et Europe.

Je m'abonne
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Ecosystème

Par la rédaction

13 ans. AgileBuyer a fêté son anniversaire en compagnie d'une centaine de décideurs, dont nombre de directeurs achats, au coeur du jardin des [...]