En ce moment En ce moment

RSE : des PME réunies pour gagner en crédibilité

Publié par le - mis à jour à
RSE : des PME réunies pour gagner en crédibilité

Initié par la Feef en 2014, le label PME + regroupe des PME désireuses de faire valoir leur démarche exemplaire en matière de RSE. L'objectif ? Séduire la grande distribution et, au final, le client.

Je m'abonne
  • Imprimer

En cinq ans, plus de 100 entreprises ont été labellisées " PME + ". Pour Bruno Pelletier, chargé du label au sein de la Feef (Fédération des Entreprises et des Entrepreneurs de France), le chiffre pourrait être meilleur. Cependant, il témoigne d'une volonté croissante et commune de reconnaitre des efforts généraux. " Actuellement, nous avons 30 entreprises qui ont déposé une demande pour être labellisées. Notre objectif à la Feef est d'atteindre les 150 entreprises PME +, d'ici à la fin de l'année ", partage Bruno Pelletier. Concrètement, le label vient en complément, en quelque sorte, d'une démarche ISO 26 000 (qui définit un référentiel RSE).

Pour l'obtenir, l'entreprise doit se soumettre à un audit d'entrée, puis à un audit chaque année pour renouveler le-dit label. Cet examen est réalisé par un organisme indépendant, Ecocert. " Avec ces audits réguliers, nous sommes clairement dans une démarche de progrès continu, ajoute Bruno Pelletier. Les entreprises se soumettent à un questionnaire sur le sourcing, les conditions de travail, l'environnement, la qualité des produits, etc. Ce sont des entreprises qui vont au-delà de leurs obligations sociales, sociétales, environnementales. "

Selon l'expert, les entreprises qui entreprennent une telle démarche le font assez naturellement. Et c'est ce que confirme Florent Vacher, président de la PME Les Apiculteurs Associés (Loiret). Les enjeux environnementaux sont au coeur des problématiques de son entreprise depuis toujours.

Un repère sur les produits

" Nous avons toujours fait du développement durable, sauf que nous ne l'écrivions pas. Obtenir le label PME + nous a non seulement permis de concrétiser nos actions, mais aussi de rencontrer des PME qui entreprennent une démarche similaire. Nous échangeons des bonnes pratiques. Par exemple, en ce moment, nous aimerions trouver une solution pour vendre du miel en vrac ", partage le dirigeant qui réalise actuellement 95 % de son CA auprès de la grande distribution.

Il détient le label PME + depuis sa création en 2014, et a choisi de l'apposer sur ses produits, espérant que la confiance des Français pour les logos aille en grandissant. " Il y a une telle multiplication des logos que les consommateurs s'y perdent, glisse Florent Vacher. Nous avons donc pris le parti d'expliquer, en quelques lignes, à quoi réfère le pictogramme présent sur nos packagings. Les consommateurs ont réellement besoin d'être éduqués pour mieux comprendre nos efforts. "

La PME Lucien Georgelin a, elle, choisi de ne pas mettre de logo sur ses produits. En raison : un changement de signature du label très récent, qu'elle n'a pas encore eu le temps de s'approprier. L'entreprise travaille, entre autres, sur sa consommation d'eau et d'énergie et l'utilisation de produits locaux. Une facilité, pour cette PME de plus de 140 salariés, basée au coeur du Lot-et-Garonne. " C'est du bon sens paysan que d'avoir une entreprise qui perdure et respectueuse de son environnement, affirme le dirigeant Lucien Georgelin. La collectivité permet de mettre nos efforts à tous en avant. Oui on est petit, mais on fait des choses. Il faut guider le consommateur ", développe-t-il.

Un effort collectif au budget communication

Le patron compte pour cela sur les différentes actions de la Feef en faveur des entreprises labellisées. " Dans nos conversations avec les enseignes de grande distribution, le volet RSE n'est pas systématiquement abordé, l'argument économique domine toujours ", convient Bruno Pelletier.

Toutefois, la Feef certifie que, dans chaque accord signé avec les GMS, un volet PME + est prévu. Ce dernier comprend un soutien de l'enseigne sur ses différents supports, un prospectus dédié où sont mis en avant les produits PME + et des animations en magasin.

Des actions qui varient en fonction de l'enseigne et de la région. " Le label PME + est une sorte de marque collective pour ceux qui n'ont pas les moyens de communiquer individuellement ", ajoute Dominique Amirault, président de la Feef. Une aubaine pour ces PME exemplaires, donc, mais qui doivent malgré tout prévoir quelques investissements : entre 1150 et 3500 euros pour l'audit Ecocert et entre 500 et 4000 euros de budget communication par an, selon la taille de l'entreprise.



Je m'abonne
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Synertrade

premiere vue cette loi peut representer de nouvelles contraintes pour les entreprises ainsi que des risques reputationnels et financiers Mais [...]

Sur le même sujet