En ce moment En ce moment

[Point de vue] Situation critique pour l'ensemble des acteurs de la chaîne logistique - un secteur entier menacé

Publié par le - mis à jour à
[Point de vue] Situation critique pour l'ensemble des acteurs de la chaîne logistique - un secteur entier menacé
© Chlorophylle - Fotolia

"Transport routier, maritime, fret ferroviaire, logistique... c'est l'ensemble de la chaîne logistique qui est touché par la grève", alerte L'Union des entreprises de transport et de logistique de France qui fait ici le point sur la situation:

Je m'abonne
  • Imprimer

L'Union TLF* alerte sur l'impact catastrophique des blocages et arrêts de travail sur l'activité économique de ses entreprises adhérentes au 14e jour d'une grève qui paralyse le territoire. Transport routier, maritime, fret ferroviaire, logistique... c'est l'ensemble de la chaîne qui est touché. "Des mouvements sociaux qui menacent durablement la compétitivité d'un secteur déjà fortement fragilisé par la concurrence européenne", commente l'Union. Laquelle fait le point sur la situation:

Situation dans les ports - La situation est alarmante dans les ports extrêmement touchés depuis le début du mouvement notamment en raison de la grève très suivie par les personnels en charge de la manutention portuaire, les éclusiers et les sociétés de remorquage. Congestion des terminaux, blocage des accès aux sites logistique ont eu pour conséquence une annulation massive d'escales ; les navires ayant été détournés vers d'autres ports notamment Anvers. Les transporteurs routiers sont dans l'impossibilité de retirer et/ou ramener les conteneurs sur les terminaux.

"Nous avons toujours mis en avant que la stabilité sociale dans les ports était essentielle pour sauver la compétitivité de nos ports français. J'appelle solennellement l'ensemble des organisations professionnelles et les pouvoirs publics à faire preuve de responsabilité pour rétablir la situation. Il faut tout mettre en oeuvre pour empêcher ces barrages, contraires à la liberté de circulation des personnes et des biens. Depuis plusieurs mois, tous les acteurs de la filière française du transport maritime, publics et privés, sont engagés dans un vaste plan de reconquête de nos parts de marché. La situation que nous vivons en ce moment ruine ces efforts et décrédibilise une fois de plus nos places portuaires au profit de nos concurrents", déclare Herbert de Saint Simon, Président de TLF Overseas

TRM & Logistique : les 2 centimes de TICPE, la goutte d'eau qui fait déborder le vase ? Au moment du plus gros pic d'activité de l'année, ces différents mouvements sociaux pénalisent considérablement nos métiers. Embouteillages records en région parisienne et dans les grandes agglomérations, retards de livraison, ruptures d'approvisionnement... sans parler des incidences sur les collaborateurs de nos entreprises qui ne peuvent même plus se rendre sur leurs propres lieux de travail. Et malgré ce contexte, l'Assemblée Nationale a adopté à nouveau ce jeudi 19 décembre le Projet de Loi de Finances 2020 augmentant pour les transporteurs la TICPE de 2 centimes, rabotant ainsi la moitié de leur résultat... Deux poids, deux mesures...

Fret ferroviaire : Pourquoi le relancer alors même que la grève le fragilise encore un peu plus ? La grève impacte l'ensemble des flux de marchandises, y compris le fret ferroviaire. Selon l'AFRA (Association Française du Rail), seulement 7% des trains de fret circulent, plongeant là encore le secteur dans une situation économique et commerciale dramatique. Comment se tirer une balle dans le pied alors même que la LOM (Loi d'Orientation des Mobilités) votée le 19 novembre dernier prévoit la mise en oeuvre d'une stratégie de relance et de développement du fret ferroviaire d'ici fin 2020. Alors que le transport ferroviaire devient une nécessité environnementale, nous assistons à une quasi-disparition du fret ferroviaire en France ... en dépit d'un discours environnementaliste hypocrite.

"Personne ne s'en préoccupe mais cette grève aura des incidences très fortes sur le long terme pour nos entreprises. Ce sont des milliers d'emplois qui vont disparaître au profit de nos pays voisins lorsque les grands clients décideront d'établir leur organisation logistique européenne hors de France. Pourquoi un tel acharnement à détruire la compétitivité que nous essayons peu à peu de retrouver ? Alors que le gouvernement s'est engagé en septembre à tout mettre en place pour relancer notre attractivité, nous laissons des monopoles publics encore une fois dicter leur loi, sans aucun service minimum ni ouverture à la concurrence. Nous, transporteurs routiers, logisticiens, commissionnaires de transport, représentants en douane, opérateurs portuaires... nous subissons sur notre activité l'incapacité des pouvoirs publics à réformer ces entreprises qui bloquent le pays alors que nous devons par ailleurs supporter chaque année de nouvelles taxes qui grèvent nos comptes ?", s'insurge Éric Hémar, président de l'Union TLF.


*L'Union des entreprises de transport et de logistique de France est l'organisation professionnelle représentative de l'ensemble des métiers de la chaîne du transport et de la logistique. Regroupant des entreprises de toutes tailles réparties sur l'ensemble du territoire, elle promeut et défend les intérêts de l'ensemble du secteur. Les entreprises adhérentes à L'Union TLF représentent 15,11% des entreprises et 28,87% des salariés de la branche. Elles exercent dans les secteurs du transport routier de lots complets et partiels ou de la messagerie, de l'express, de la logistique et de la chaine logistique du froid. Certaines, regroupées au sein de TLF Overseas, sont organisatrices de transports internationaux terrestres, aériens et maritimes et représentants en douane. Enfin, elles sont également présentes dans la location de véhicules industriel

Je m'abonne

la rédaction

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet