En ce moment En ce moment

Véhicules électriques : quels paramètres pour bien acheter ?

Publié par Jean-Philippe Arrouet le
Véhicules électriques : quels paramètres pour bien acheter ?

Je m'abonne
  • Imprimer

Une offre pas toujours lisible

Si le marché gagne en maturité, il pâtit toujours d'un handicap : celui de l'autonomie insuffisante des batteries avec son corollaire, l'absence d'un réseau de bornes de recharge suffisamment dense. Selon un sondage réalisé en octobre 2014 par Ipsos à la demande de l'Avere-France et de Mobivia, 64 % des conducteurs regrettent une autonomie restreinte et 44 % souhaiteraient pouvoir parcourir 250 km. En réalité, la peur de la panne de courant paraît exagérée. L'Avere-France rappelle que les trajets quotidiens font, en moyenne, 31 km. Peut-on, pour autant, passer au véhicule électrique pour aller travailler ?

L'expérience grandeur nature menée dans les Yvelines entre mars 2011 et décembre 2012 répond à cette question. Le projet Save (Seine aval véhicules électriques) a consisté à confier 65 véhicules (VP et VU) des marques Renault (Fluence, Kangoo et Zoe) et Nissan (Leaf) à 150 conducteurs testeurs, notamment pour leurs trajets domicile-travail. Résultat : 25 km parcourus quotidiennement, en moyenne (seuls 15 % des conducteurs ont roulé plus de 60 km par jour).
Reste à faire correspondre la mobilité des salariés avec l'autonomie des véhicules pour intégrer dans sa flotte les modèles les plus appropriés. Ici, la tâche se complique, car les constructeurs ne communiquent pas sur l'endurance réelle de leurs modèles. Comme pour les véhicules thermiques, chacun s'aligne sur les protocoles de mesure de consommation dits "NEDC" (nouveau cycle de conduite européen). La méthode employée, déjà perfectible pour les motorisations thermiques, ne correspond pas à l'utilisation d'un modèle électrique en conditions réelles. Bref, les valeurs affichées sur les catalogues sont à considérer avec prudence. En réalité, l'autonomie est souvent de 30 % inférieure, et parfois beaucoup moins. Sans compter que l'autonomie théorique peut considérablement varier selon le mode de conduite et l'utilisation d'équipements (climatisation, chauffage...) gourmands en ressources électriques. Pour preuve, au cours de l'expérimentation Save, les conducteurs qui ont été formés à l'écoconduite ont pu augmenter l'autonomie disponible de 25 %.

Green Race

Pour se faire une idée un peu plus précise des consommations, il existe des applications telles que Green Race, qui permettent d'estimer pour un trajet, en renseignant son type de véhicule, la consommation et l'autonomie résiduelle. Reste que sur des trajets réguliers du type domicile-travail, l'équation est assez bien maîtrisée. Là encore, Save en a apporté la preuve : à l'issue de l'expérimentation, deux testeurs sur trois ont finalement décidé d'acquérir un véhicule électrique.


Lire la suite en page 3 : "Attention aux modes de charge" et en page 4 : "Faire le tri dans les options"

Je m'abonne
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet