En ce moment En ce moment

Publié par Aude Guesnon le

Je m'abonne
  • Imprimer

En France, pour des raisons culturelles, a précisé Delphine Janicot, "nous sommes très en retard. Le taux d'équipement des flottes est de 10%. Dans l'Hexagone, la voiture est une prolongation de la vie privée". Toucher à cette "extension de la vie privée" doit se faire avec doigté: "Il faut absolument être transparent. Revenir à l'objet, aux éléments qu'il remonte, ce qu'il ne remonte pas. La télématique apporte un retour factuel sur la conduite."

Geneviève Valette, directrice des activités Codes Rousseau Mobilité a insisté, quant à elle, sur la valeur de l'engagement. "Pour obtenir des résultats dans une entreprise, après avoir défini les résultats que l'on veut obtenir, il faut valider les niveaux d'engagement. Tout d'abord il est nécessaire de s'assurer de l'engagement et de l'exemplarité des dirigeants; ensuite il faut expliquer la démarche et établir les objectifs qualitatifs et quantitatifs à atteindre.

L'engagement doit s'inscrire ou doit devenir une valeur de l'entreprise et pour cela obtenir l'adhésion de la direction, des managers et des collaborateurs. Et pour engager ces collaborateurs, il faut les considérer et les valoriser. Ils ne doivent pas subir un engagement mais en devenir les acteurs, aussi est-il structurant de mettre les actions et les outils qui vont lui permettre avec une démarche d'accompagnement, de participer avec succès aux partages des valeurs de l'entreprise en matière de sécurité routière. Impliquer les relais sécurité et les représentants des personnels sur des approches de type "O accident" pour protéger le salarié et son entourage et d'autant plus dans les réflexions sur la télématique embarquée est réellement un gage d'acceptation.

Enfin, associer des membres du codir dans la démarche de prévention avec le suivi des moyens à disposition, la communication et la diffusion des résultats permet de convaincre et d'insérer les actions dans les dispositifs existants."

Responsabiliser les conducteurs grâce à la désignation du responsable

Un certain nombre d'entreprises privées ont déjà rejoint le dispositif national en faveur de la sécurité routière (lancé en octobre 2016) en prenant "7 engagements pour une route plus sûre". "A l'époque", a commenté Emmanuel Barbe, "notre objectif était notamment de faire passer la mesure de désignation du conducteur responsable en cas d'infraction. On s'est dit "on va s'appuyer sur des entreprises qui pratiquent déjà cette désignation. Ensemble, nous avons élaboré ces sept engagements, fondés sur le pragmatisme et la vie économique."

Pour Emmanuel Barbe, la désignation des conducteurs est un élément de sécurité routière car cette obligation aide à responsabiliser les conducteurs : "quand on n'est pas responsable, on n'est pas vigilant". Avant la loi, le taux de désignation des conducteurs responsables par les entreprises était de 26%. Il est aujourd'hui de 77%". L'enjeu, a précisé le délégué interministériel est "d'arriver à ce que l'administration fasse aussi bien que les entreprises: "nous monitorons le taux de désignation et un rapport sera remis au premier ministre".

Autre défi actuel de la Sécurité routière, a ajouté Emmanuel Barbe: "toucher les toutes petites entreprises et l'artisanat. Mais il est difficile de mobiliser et convaincre des entreprises qui tirent le diable par la queue d'investir dans la sécurité routière. Ces petites entités sont toutefois bien conscientes que le risque est encore plus important pour elles car elles emploient un nombre restreint de personnes et une absence ou un décès, surtout d'un dirigeant, peut mettre en jeu la vie de l'entreprise."

"La cause Sécurité routière", a conclu Emmanuel Barbe en direction des gestionnaires de flottes présents dans la salle, "fait gagner de l'argent à votre entreprise et vous élève moralement. C'est une façon d'inscrire les entreprises dans ce pourquoi elles sont faites: aider la société à vivre et à avancer." A noter que du 14 au 18 mai 2018, la Sécurité routière lance la 2e édition des Journées de la sécurité routière au travail pour échanger et agir contre le risque routier professionnel.

Je m'abonne
no pic

Aude Guesnon

Rédactrice en chef de décision-achats.fr et de Décision Achats

Après avoir exercé plus de dix ans en tant que réactrice en presse quotidienne, j’ai voulu découvrir un autre pan du métier : je suis devenue secrétaire [...]...

Voir la fiche
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet