En ce moment En ce moment

Publié par le | Mis à jour le

Je m'abonne
  • Imprimer

"Consommer" la mobilité différemment

Combiner dans un seul forfait tous les moyens de transport possible, les bus et le métro, les vélos et scooters en libre-service, les autos partagées, le covoiturage, les taxis et les VTC, c'est le concept de "mobilité servicielle" que l'on connaît mieux sous son acronyme anglais MaaS ou Mobility as a Service. Cela simplifierait sensiblement la vie de ceux qui veulent, qui doivent, se déplacer à titre personnel (pour aller au bureau notamment) ou à des fins professionnelles. Pour les entreprises, et parce qu'on estime que les véhicules de fonction sont finalement plus souvent dans un parking que sur la route puisqu'ils sont utilisés à moins de 5 % du temps, c'est une nouvelle façon d'envisager la mobilité et d'optimiser leur parc automobile en permettant à un plus grand nombre de collaborateurs d'y avoir accès au travers d'un système d'autopartage. C'est une excellente façon de réduire le prix de revient kilométrique (PRK) de chaque véhicule puisqu'il réalise plus de kilomètres.

La MaaS est également synonyme d'automatisation de la gestion des frais afférents à l'ensemble de ces déplacements et la possibilité de différencier ce qui doit être pris en charge par l'entreprise et ce qui est de l'ordre de l'usage privatif et payé par l'utilisateur. Son outil de référence ? Le smartphone et une simple application avec "derrière" toutes les informations bancaires qui peuvent servir au paiement des prestations mais qui offrent surtout la possibilité de choisir entre les différentes options de déplacement, le meilleur itinéraire, le plus rapide, le moins cher, pour se rendre d'un point à un autre.

Assurance "nouvelles mobilités"

Assureurs et courtiers ont-ils développé des produits qui prennent en charge les risques engendrés par les nouvelles mobilités. L'autopartage ne pose pas plus de problèmes que les pools de véhicules de société, mais le covoiturage qui doit faire l'objet d'une déclaration auprès de l'assureur et d'une extension du contrat de l'assurance automobile. Le risque est jugé "modéré" par les professionnels depuis que le conducteur est noté par les passagers ! De grandes compagnies comme Allianz ont été plus loin qui propose une assurance en Responsabilité civile (RC) spécifique pour nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI). Elle peut être souscrite par les entreprises au profit de leurs collaborateurs utilisant des vélos et des trottinettes électriques sur les trajets domicile-travail ou à des fins de déplacements sur un site ou d'un site à l'autre.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Marc Horwitz

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet