Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Les atouts de l'électrification

Publié par le - mis à jour à
Les atouts de l'électrification

Cela ne fait plus aucun doute : la transition énergétique est en marche. Aussi les acheteurs doivent-ils avoir pour priorité d'accélérer le "verdissement" de leur parc en choisissant d'en "électrifier" les véhicules.

Je m'abonne
  • Imprimer

La norme WLTP a quelque peu bouleversé le paysage automobile. Elle a eu des conséquences importantes sur les malus et sur la TVS. Il est ainsi devenu prioritaire pour les entreprises de maîtriser leur fiscalité automobile en choisissant les véhicules qui émettent le moins de CO2 au kilomètre et à trouver des alternatives crédibles au "tout thermique".

Opter pour les véhicules 100 % électrique

Les véhicules 100% électriques ont la cote. L'autonomie des utilitaires électriques est encore limitée (150 km), mais elle est suffisante au quotidien, les voitures particulières, à quelques exceptions près, peuvent, parcourir au moins 300 kilomètres. C'est d'autant plus acceptable qu'il est désormais possible de recharger les véhicules sur des bornes publiques accessibles avec une carte multi-énergie ou un abonnement. Un véhicule électrique, ce sont des coûts de maintenance peu élevés, des "pleins" d'énergie à peu de frais, des avantages fiscaux importants (exemption de la TVS et des taxes sur les certificats d'immatriculation, loi d'amortissement spécifique, etc.) et généralement un bonus écologique d'au moins 3 000 euros, pouvant aller jusqu'à 5 000 euros.

Faire le choix des hybrides

Les véhicules hybrides "classiques" allient un moteur thermique principal à, au moins, un moteur secondaire électrique. Le premier qui, généralement, entraîne les roues est épaulé par un moteur électrique qui entre en fonction pour rouler à basse vitesse en mode 100% électrique ou assister les accélérations à vitesse plus élevée. Une voiture hybride démarre en tout-électrique et peut ne pas consommer de carburant dans les embouteillages, dans les "zones 30" ou en manoeuvre. Par rapport à un modèle thermique similaire, le gain en consommation et en émissions de CO2 peut être de 20 à 30%... en prenant en compte de la norme WLTP.

Adopter l'hybride rechargeable

Le principe de l'hybridation est toujours le même : une motorisation thermique couplée à une motorisation électrique. À la différence de ce qui se passe sur une hybride classique, la batterie d'une hybride rechargeable est de plus grande capacité et surtout elle peut être directement alimentée par l'intermédiaire d'un connecteur branché sur une borne de recharge ou même sur un simple électrique domestique. L'autonomie du véhicule est plus importante et permet la très grande majorité des déplacements quotidiens sans qu'il soit besoin de le recharger. Conduire une hybride rechargeable est ludique, le "jeu" consistant à rouler le plus longtemps possible en 100% électrique pour diminuer au maximum les consommations de carburant. Les hybrides rechargeables, malgré leur prix catalogue élevé, sont des alternatives intéressantes pour les "grands rouleurs" au "tout diesel" et plus généralement au "tout thermique". Elles bénéficient, sous condition, d'un bonus écologique de 2 000 euros et d'une fiscalité réduite.

A savoir - Le cycle WLTP prend également en compte le poids et l'équipement. Ainsi, les émissions de CO2 sont ajustées : une version haut de gamme avec des grandes jantes et un toit ouvrant sera donc plus fortement pénalisée
Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande