Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Industrie : l'ERP cloud, à la source de la révolution digitale

Publié par MATHIEU NEU le | Mis à jour le
Industrie : l'ERP cloud, à la source de la révolution digitale
© Funtap - stock.adobe.com

L'avènement du cloud ouvre de nouvelles perspectives pour les entreprises de l'industrie, et notamment la possibilité d'évoluer vers une plateforme de gestion globale, agile et totalement adaptable au gré des besoins.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le spécialiste des tendances de marchés Gartner souligne "l'importance des ERP post-modernes, plus ouverts, inscrits dans une logique cloud natives." Dans le cadre d'une conférence du salon Solutions, Norbert Jamet, responsable produits finance et marché entreprises chez l'éditeur Cegid, introduit son intervention par ce constat. Cette transition vers un ERP d'une nouvelle ère semble entrer dans sa phase concrète. "Fin 2019, une étude d'Accenture signalait que 63% des entreprises industrielles n'avaient pas encore adopté les technologies digitales", poursuit-il, illustrant une réalité où les transformations numériques n'étaient pas encore réellement sur les rails. "Mais la tendance a beaucoup évolué aujourd'hui. Les investissements se multiplient dans l'industrie autour du digital."

Selon BPI France, plusieurs domaines clés sont directement touchés par les mutations technologiques actuelles au sein des entreprises industrielles. Il s'agit notamment de l'expérience client digitale renforcée, via de nouveaux canaux comme les réseaux sociaux, les CRM, le e-commerce, et des processus de gestion interne de back-office (achats, finance, stock, etc.), dont les fonctions pèsent pour 45% des effectifs dans l'industrie.

Changement de paradigme

Le défi actuel pour les entreprises pourrait se résumer par l'adoption d'un "ERP 3.0". Par le passé, les premières générations d'ERP ont rapidement suscité l'intérêt des décideurs, mais elles ont également montré leurs limites en termes de lourdeur, de rigidité. "Le côté tout intégré, tout inclus laissait aussi peu d'espace aux l'évolution, au déploiement d'interfaces additionnels", se souvient Norbert Jamet. Quelques années plus tard sont apparus des ERP plus modulaires, plus composables, avant l'arrivée de l'ERP Cloud qui, aujourd'hui, s'apprête à transformer en profondeur le rapport aux systèmes d'information. Entièrement personnalisable et assemblable avec des briques technologiques à la demande, il représente en quelque sorte l'ERP sur mesure.

"C'est la tendance aujourd'hui. Au coeur du modèle se trouve un écosystème auquel peuvent se connecter de multiples applications et données utilisateurs. Il en ressort un environnement hyper-collaboratif, avec une rapidité d'adaptation imputable au fait de se trouver dans le cloud, et avec la possibilité d'activer les évolutions que l'on souhaite sans souffrir de l'impact négatif d'une gestion ou d'un aménagement IT en interne", décrit Fréderic Moine, président du groupe Althays, spécialiste de l'accompagnement de projets de transformation numérique. A chaque entreprise sa liberté d'action, en fonction de sa trajectoire et des développements qu'elle envisage.

Cegid fait partie des acteurs qui proposent un tel virage technologique, avec comme mot d'ordre "une expérience utilisateur unique." Le but est de gagner en simplicité, en intuitivité, de permettre des collaborations étendues ouverts à tout l'écosystème de l'entreprise, y compris les fournisseurs, les clients, les partenaires. "Tout collaborateur ayant besoin de se connecter à l'ERP doit pouvoir le faire à tout moment. C'est une logique totalement différente du passé où 85 % des salariés d'une organisation n'avaient jamais accès à l'ERP", ajoute Norbert Jamet.

Il complète son argumentaire par un petit scénario illustrant concrètement les avantages: "lors d'un rendez-vous chez un client, on créé directement le devis. L'administrateur des ventes prend directement connaissance de la commande, qui conduit ensuite à l'activation de workflows de lancement de la chaîne de production. Du côté du bureau d'études, l'ajustement de la configuration de la production peut alors se faire très vite avec la validation du directeur technique qui, qu'il n'est pas sur place, fait part de son approbation via son application mobile."

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande