En ce moment En ce moment

Quel mobilier de bureau à l'heure du flex office ?

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

Et toujours les casiers et les box...

Si les assises sont empilables et plus facilement transportables, les cloisons plus mobiles, le mobilier classique spécifique à ce type d'aménagement de bureau persiste. Ainsi, les systèmes de casiers et les box de réunion se renouvellent et adoptent de nouvelles technologies. C'est le cas des casiers "the Wall" du finlandais

Martela choisis par le cabinet d'audit Deloitte dans ses nouveaux locaux de la Tour Majunga, à La Défense. Ce système de rangement intelligent est contrôlé par un ordinateur central, les utilisateurs peuvent le consulter pour trouver un casier disponible ou en réserver un. Les casiers fonctionnent avec de nombreux systèmes de fermetures comme les badges d'accès d'une entreprise, un code ou une carte RFID. Le module est disponible en hauteur de trois à quatre casiers et en longueur de deux à sept casiers. Dans les bureaux, des box sont disséminées ça et là pour préserver l'intimité d'une réunion ou d'un coup de fil comme avec la cabine O de Framery distribuée par Moore. Ce box au design d'ancienne cabine téléphonique est équipé d'une tablette avec connectiques et d'un tabouret ou d'une assise fixe. La cabine dispose d'un système de ventilation et d'un éclairage à led avec détecteur de présence et un système d'enceintes hi-fi peut être intégrée à l'intérieur en option. Les couleurs des parois intérieures et extérieures ainsi que les accessoires sont personnalisables à la demande. Jusqu'à fin 2016, un millier de collaborateurs issus de cinq groupes de métiers de Deloitte ont expérimenté cinq configurations différentes d'aménagement de bureaux. À l'issue de cette opération hors normes jamais réalisée par une entreprise à une telle échelle, l'ensemble des 3 500 salariés venus de Neuilly-sur-Seine s'installeront à l'été 2017 sur les 19 étages de la tour.

Ne pas oublier l'ergonomie

"Les façons de travailler changent comme avec le flex office et ce n'est pas une ­mauvaise chose. Si la mobilité est bien traitée les efforts faits sont bénéfiques sur la santé car le corps humain est fait pour bouger et non être statique", explique Santiago Pardo, ergonome consultant chez Humanscale. Pour le spécialiste, il s'agit de bien faire attention à l'ergonomie du siège de travail dans cette notion de flex office et de concentrer les efforts sur ce type de mobilier. La raison ? "Trois à quatre personnes peuvent utiliser le siège. Il faut donc ­simplifier les réglages quasi instantanément car on observe trop souvent, dans les espaces de coworking, des sièges de cuisine ou de jardin mais ce n'est pas la bonne solution", résume-t-il. Pour ce type d'aménagement tertiaire, les conseils d'un ergonome sont primordiaux, selon lui. "L'ergonomie ne doit pas être vue que pour soigner et pour régler les problèmes de troubles musculosquelettiques. Elle ne doit pas être considérée qu'en phase curative mais doit être sur la phase préventive."

Lire la suite en page 3: 3 questions à Jean-Marc Castaignon, directeur de l'immobilier du groupe Société Générale

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Marie-Amélie Fenoll

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet