En ce moment En ce moment

Les nouvelles technologies investissent le multitechnique

Publié par Eve Mennesson le

Je m'abonne
  • Imprimer

Géolocalisation et BIM

Les nouvelles technologies s'immiscent bien au-delà des portails utilisateurs et irriguent désormais les offres des acteurs du multitechnique. Premier outil utilisé : les applications mobiles. "Nous réfléchissons à comment "uberiser" notre métier afin de simplifier les demandes de dépannage", rapporte Joël Chareyron.En effet, les techniciens de maintenance sont désormais dotés de PDA, de smartphones ou encore de tablettes via lesquels ils peuvent gérer leur planning, géolocaliser leurs interventions et même faire des comptes rendus de mission."Grâce aux applications mobiles, les techniciens de maintenance peuvent désormais recevoir les ordres de travail directement sur leur smartphones ce qui présente beaucoup d'avantages pour l'administrateur comme pour le technicien de maintenance : géolocalisation des missions, liste et suivi des pièces à apporter pour réaliser l'intervention, réalisation d'un compte rendu avec des photos à l'appui, signature du client qui valide l'intervention...", ajoute Samy Fatine. De quoi offrir des services supplémentaires à leurs clients, parmi lesquelles des interventions et des reportings plus rapides et plus précis.

La géolocalisation peut également être utile à l'intérieur-même des bâtiments pour guider les visiteurs, par exemple. Un sujet lié aux bâtiments intelligents ou "smart building". C'est l'un des domaines auxquels Vinci Facilities s'intéresse de près au sein de ses "Lab Innovation", des sortes d'ateliers où les équipes de Vinci Facilities et les équipes des clients travaillent main dans la main. "L'objectif est de rendre les bâtiments plus intelligents grâce au numérique afin d'améliorer les services et de mieux les cibler en fonction des besoins de l'utilisateur", explique Philippe Conus.

Les objets connectés en font notamment partie. "En multitechnique, cela passe surtout par des capteurs installés sur les équipements à maintenir afin d'adapter la maintenance ou encore suivre le taux d'occupation des salles de réunion. Mais un bâtiment intelligent n'existe pas s'il n'y a pas de gestionnaire intelligent : il faut savoir capter, gérer, analyser les données pour mettre en place des plans d'action", ajoute Philippe Conus. Au coeur du "smart building" également : la performance énergétique des bâtiments. Un sujet sur lequel les acteurs du multitechnique sont très présents et très attendus.

Le BIM (modélisation des données du bâtiment) fait également partie des priorités de Vinci Facilities : "L'objectif est d'intervenir dès la conception du bâtiment pour améliorer ensuite son exploitation et augmenter son cycle de vie", souligne Philippe Conus. Un domaine également préempté par Planon : le logiciel Planon Universe propose un connecteur BIM pour l'exploitation des maquettes numériques. "L'objectif est d'apporter des informations en amont de l'exploitation du bâtiment, et de les pérenniser dans le temps", précise Samy Fatine.

Au sein du groupe Atalian, c'est pour la robotisation que la direction de l'innovation se passionne. "Tout ce qui est mécanisation intelligente nous intéresse", indique Philippe Léonard, directeur général stratégie corporate d'Atalian. Et notamment les tondeuses autonomes : le futur est en marche.




Je m'abonne
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Workspace

Par Marie-Amélie Fenoll

Si beaucoup d'entreprises font de la qualité de vie au travail le fer de lance de leur politique RH, elles sont encore peu à faire apposer un [...]