En ce moment En ce moment

Les entreprises où il fait bon travailler misent sur... l'open-space!

Publié par Bénédicte Gouttebroze le

Je m'abonne
  • Imprimer

Des open-spaces optimisés pour le confort des salariés

Face à ces besoins en matière de collaboration, l'open-space s'impose comme une évidence. Cependant, pour qu'il favorise la cohésion et non la démotivation, les entreprises où il fait bon travailler mettent en place des bonnes pratiques permettant aux collaborateurs de vivre harmonieusement dans ces espaces de travail partagés. Ainsi, chez Mars Petcare, par exemple, où il n'y a aucun bureau individuel fermé, les collaborateurs s'appliquent une véritable auto-discipline pour ne pas déranger leurs voisins.

Formaliser des règles de vie en open-space, sous la forme d'une charte de bonnes pratiques, et rappeler ces règles oralement ou à l'écrit, est une démarche incontournable lorsque les salariés exercent dans des espaces collectifs. Parmi ces règles de vie, on retrouve l'interdiction des réunions effectuées au sein même de l'open-space, le passage en mode vibreur des téléphones portables, ou encore la modération du volume de sa voix lors des échanges.

L'aménagement de l'espace entre également en ligne de compte: prévoir des matériaux des "absorbeurs" de bruit (mobilier, matière, plafond moquette), des équipements moins bruyants (claviers, imprimantes, copieurs...), ou encore des casques avec micro pour les personnes qui sont fréquemment au téléphone (l'utilisation des casques réduisant naturellement le niveau sonore de celui qui parle). L'organisation des locaux peut aussi être optimisée, avec des espaces permettant de s'isoler pour passer des appels ou se réunir, de petites cloisons basses favorisant l'isolation phonique, ou encore des parois de verre.

Les espaces de travail, leviers de performance?

Dans son Livre Blanc, Great place to work répertorie les bonnes pratiques de ses lauréats en matière d'aménagement des espaces de travail, au-delà des règles permettant aux collaborateurs de bien vivre l'open-space. Tout d'abord, opter pour des aménagement agréables et confortables, "qui donnent envie", conférant aux bureau une ambiance cosy, "comme à la maison". Ainsi, certaines organisations prévoient des zones de silence équipées de fauteuils et d'une lumière douce, indirecte, permettant aux collaborateurs de se ressourcer.

Autre bonne pratique, gommer les barrières hiérarchiques, en limitant le nombre de bureaux fermés et en prônant la politique de la porte ouverte pour les managers disposant de ce type d'espace. Au sein de l'entreprise Le Bon Coin, la répartition entre espaces de travail "collaboratifs" et ceux dits "individuels" est de 32% vs 68%, mais dans les futurs locaux de l'entreprise, la proportion sera de 61% vs 39%.

Parmi les lauréats du palmarès Great place to work, les Brasseries Kronenbourg se distinguent en optant pour des mobiliers modulables, qui s'adaptent aux besoins des salariés: possibilité de monter, descendre son bureau, de changer la position assis/debout, etc. Un autre exemple d'aménagement des espaces de travail favorisant la performance.

Enfin, parmi les bonnes pratiques repérées, Great place to work souligne l'aménagement d'espaces favorisant les échanges formels (box, salles de créativité, etc.), mais également le soin apporté aux espaces hybrides qui facilitent les échanges informels (cafétéria, espaces de détentes, couloirs...).

"La réhabilitation des lieux de vie comme levier de création de valeur nécessite une (r-)évolution culturelle tant des managers que des collaborateurs", conclut le Livre Blanc. L'échange informel n'est plus une perte de temps, mais une opportunité de créativité supplémentaire!

>> Pour aller plus loin, consultez l'article "Environnement de travail: vers des espaces fonctionnels et plus conviviaux".

Je m'abonne
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet