En ce moment En ce moment

Fin des tarifs réglementés de gaz et d'électricité : que faire en 4 points

Publié par le
Fin des tarifs réglementés de gaz et d'électricité : que faire en 4 points

Je m'abonne
  • Imprimer

2 - Se faire accompagner par un expert

Le marché de l'électricité étant complexe, il peut être utile de se faire accompagner par l'expertise d'un cabinet de conseil. A l'instar de Lagardère qui a sélectionné Cristal Décisions suite à un appel d'offre : "Il fallait quelqu'un pour nous aider à nous déterminer sur différentes questions telles que : doit-on faire des lots, fusionner des petits et des gros sites ? Veut-on des prix fixes ou saisonnalisés ? Doit-on négocier le transport séparément ? Doit-on demander une part d'électricité au prix du nucléaire "arenh" ? Quid de l'énergie verte ? Quelle est la meilleure date pour basculer sur le nouveau contrat ? Quelle durée doit-on choisir pour ce premier jet ? Quels niveaux de flexibilité sur les volumes est-on en mesure de réclamer ?, etc ...", énumère Arnaud de Lamezan, directeur des achats groupe.

3 - Faire attention à certaines clauses du contrat

Une fois le cahier des charges défini avec précisions, la consultation peut être lancée. Si Laurent Hornez conseille de consulter 5/6 fournisseurs maximum, ce n'est pas l'avis de Bouygues Telecom qui a lancé un appel d'offre auprès de quasiment l'ensemble des acteurs du marché. "Nous voyons cette fin des tarifs réglementés comme l'occasion de sortir des sentiers battus et nous sommes ouverts à des propositions différentes", pense Eric Laurent, directeur des achats prestations de service, réseau et hors production chez Bouygues Telecom.

La consultation doit se faire avec des critères précis en tête car certaines clauses peuvent être très différentes d'un fournisseur à l'autre. Chez Bouygues Telecom, par exemple, aucune concession possible sur la maîtrise de la consommation et la qualité de service. Chez Lagardère, c'est la flexibilité en termes de nombre de sites et de volume (afin que des variations ne conduisent ni à des amendes ni à des prix bien plus élevés) à laquelle on est sensible ainsi qu'au sérieux dans les approches contractuelles et commerciales. "Certains fournisseurs avaient des contrats tout prêts qu'ils avaient du mal à modifier", rapporte Arnaud de Lamezan. Car, au-delà du tarif, ce sont aussi les services additionnels (comme les reportings) qu'il faut penser à négocier.

Lire en page 4 : En profiter pour optimiser sa consommation
Je m'abonne

Eve Mennesson

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet