En ce moment En ce moment

Publié par le - mis à jour à

Je m'abonne
  • Imprimer

Des panneaux photovoltaïques, et après?

Autre acteur de l'immobilier tertiaire, autre démarche volontaire avec le groupe Perial. "Notre business est la location d'immeubles donc ce que regardent en premier mes locataires c'est la différence sur les charges. Et de ce point de vue là, l'autoconsommation est un élément différenciant", résume Cédric Nicard, directeur du développement durable au sein du groupe immobilier Perial qui compte 600 immeubles en France et pays limitrophes pour un volume total de 45-46 gigas d'électricité.

Le groupe expérimente l'auto-consommation sur un bâtiment grenoblois où sont installés 1200 m² de panneaux photovoltaïques qui alimentent l'intégralité des serveurs du locataire. Si les solutions d'auto-consommation semblent encore trop anecdotiques ou peu adaptés aux profils de consommation des entreprises, Patrick Stekelorom, responsable développement durable et innovation chez Allianz Real Estate espère que grâce à la réglementation actuelle qui demande 40% d'énergie économie finale d'ici 2030, "les solutions d' auto-consommation vont fleurir". Mais également que la nouvelle réglementation thermique pour les immeubles neufs va nous obliger à avoir un complément d'énergie qui sera de l'énergie renouvelable".

Un prix de l'énergie qui augmente, frein à la RSE

Côté fournisseurs, certains comme Réginald Thiébaut, directeur commercial chez Eni gas et power France, parlent d'une "vraie appétence du marché pour les énergies renouvelables et l'auto-consommation. Et si certains sont prêts à en mettre le prix et en faire une véritable stratégie, d''autres ne le font pas car c'est un message difficile à faire passer auprès du DAF ou du DG avec un prix de l'énergie qui augmente". Pour Emmanuel Sire, responsable ventes grands comptes chez Uniper France : "Nous, les fournisseurs devons nous adapter aux nouveaux modes de l'autoconsommation avec l'autoproduction sur site".

Si l'auto-consommation paraît aujourd'hui encore anecdotique, de même, l'achat d'électricité dite verte n'est pas encore un sujet très répandu. Si Chez Pôle Emploi, c'est un non sujet en raison du surcoût, au sein du groupe Seb, l'accent est plutôt mis sur l'efficacité énergétique. Parmi les intervenants, seuls les spécialistes de l'immobilier Perial et Allianz Real Estate en ont fait pour le moment une véritable stratégie. Ainsi, la filiale immobilière de l'assureur achète de l'électricité verte depuis 2010. "Aujourd'hui pour les immeubles corporate ou d'investissement, 100% de l'électricité achetée est verte. La France a été moteur sur le sujet. Et cela se développe en Allemagne", se félicite Patrick Stekelorom, responsable développement durable et innovation chez Allianz Real Estate. "Cela fait partie de l'image du groupe mais nous sommes également convaincus de la démarche car Allianz a investi 3,5 milliards d'euros en propre dans les énergies renouvelables".

Je m'abonne

Marie-Amélie Fenoll

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Office Dépôt

La digitalisation est un enjeu pour les achats non strategiques confrontes des problematiques de budget et de ressources internes la fonction [...]

Sur le même sujet