En ce moment En ce moment

Cette entreprise a atteint un taux de non conformité de 0.6%

Publié par Aude Guesnon le

Je m'abonne
  • Imprimer

Un outil web to print qui apporte l'usage perso au pro

En septembre 2015, 5 Sept Etiquette a aussi mis en place un outil - 5 Sept Edit - qui offre une forme de web to print au client lui permettant d'éditer lui-même sa commande en ligne. Et, par la suite, de modifier les textes qu'il souhaite imprimer. C'est notamment sur les contre-étiquettes des bouteilles de vin (étiquettes placées au dos des bouteilles), qui comportent les mentions obligatoires et contractuelles, que le processus est intéressant. Car le client peut abonder le texte mais aussi... en prendre toute la responsabilité. Une fois qu'il a validé sa commande, il est seul responsable du contenu.

Cette plateforme, accessible depuis celle des commandes en ligne, permet aux responsables de fabrication d'emballages de faire des modifications simples et récurrentes sur leurs étiquettes, comme la modification de couleurs, de textes ou d'images. A la clé : gain de temps et garantie d'une impression conforme à la demande des clients. L'outil permet également aux clients de 5 Sept Etiquette, qui produisent plusieurs millions d'étiquettes par an, avec un nombre de référence très élevé, d'être plus réactifs. Car ces industriels "renouvellent régulièrement leurs gammes de produits, avec les contraintes de logistique et de conception de l'emballage qui l'accompagnent". Et les étiquettes doivent suivre, vite.

"Dans le domaine viticole et agroalimentaire par exemple, les étiquettes sont régulièrement soumises aux changements de millésime, de centilisation ou de mentions légales, voire de valeurs énergétiques. Chez les marques cosmétiques, ce sont souvent les modifications de parfums (abricot, lavande, etc.) dans une même gamme qui nécessitent l'adaptation et l'impression de nouvelles étiquettes", explique Patrick Wack.

La mise en place de cet outil commence par la préparation des maquettes, une tâche effectuée en collaboration entre le client et le service prépresse. Ensemble, ils conviennent des éléments variables de l'étiquette. Une fois la maquette prête, le client a accès à son produit et peut faire des modifications en toute autonomie dans un espace sécurisé, dans la mesure où les contraintes règlementaires (corps de la police, format des logos par exemple) sont fixes. Cette méthode de travail représente un réel gain de temps pour le client car elle évite tous les échanges longs, coûteux et source d'erreurs entre : le client (pour demande de modification) au graphiste (pour modification) au le client (pour validation) à l'imprimeur (pour Bon A tirer) à le client (pour validation BAT) à l'imprimeur (pour impression).

En permettant la correction d'étiquettes en ligne, l'outil garantit la fiabilité des informations transmises, de la prise de commande à l'impression sous contrôle vidéo pour repérage des étiquettes non conformes. "Nos clients disposent d'une sécurité supplémentaire pour minimiser le risque d'erreur et réduire sensiblement les délais de fabrication de leurs étiquettes", commente le p-dg. D'ajouter que, "l'objectif 2016 est de supprimer toute saisie des informations pour traitement et ainsi d'éliminer les risques d'erreur de références et de ressaisie. En résumé, assurer l'impression d'étiquettes de A à Z en toute sécurité".

Un acheteur à la direction générale

En calant au maximum les choses en amont, l'entreprise, qui achète pour 4 millions par an, dont pour 2.8 millions de papier certifié FSC (80% de nos papiers en volume sont FSC), réduit ainsi la gâche et donc... ses déchets. Pour mieux gérer ses achats, l'entreprise compte aussi sur sa dernière recrue, Florent Di Nicola, directeur général adjoint, et ancien acheteur ayant longtemps géré les achats packagings de la maison Occitane, elle-même client de 5 Sept Etiquette. "La fonction achats est centrale pour comprendre les demandes de nos clients", souligne Florent Di Nicola, qui explique travailler beaucoup sur l'analyse du besoin client. "J'essaie d'apporter des solutions en fonction de la demande".

Et pour mieux répondre à la demande des grands comptes, dans le cadre de la gestion du risque fournisseurs, l'entreprise projette d'ouvrir un deuxième site de production. Pour l'instant, elle n'a qu'un site, à Courthezon, près d'Avignon.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

no pic

Aude Guesnon

Rédactrice en chef de décision-achats.fr et de Décision Achats

Après avoir exercé plus de dix ans en tant que réactrice en presse quotidienne, j’ai voulu découvrir un autre pan du métier : je suis devenue secrétaire [...]...

Voir la fiche
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet