Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

La grande distribution se mobilise contre la déforestation liée à l'importation de soja

Publié par le - mis à jour à
La grande distribution se mobilise contre la déforestation liée à l'importation de soja
© morganimation - Fotolia

Le soja, qui "prend la voie du syndrome huile de palme", est dans le viseur des matières premières problématiques. La grande distribution française veut donc exclure tout soja provenant d'une zone déforestée de ses chaînes d'approvisionnements.

Je m'abonne
  • Imprimer

Auchan, Carrefour, Casino, E. Leclerc, Le Groupement Les Mousquetaires, Lidl, Métro, Système U ont signé, en novembre 2020, un Manifeste "pour une mobilisation des acteurs français pour lutter contre la déforestation importée liée au soja". Cet engagement est soutenu et accompagné par Earthworm Foundation, dont la mission est depuis 20 ans d'agir pour la transformation durable des chaînes d'approvisionnement en matières premières. Celle-ci estime que l'engagement pris par les grands distributeurs français "va permettre de créer une dynamique de transformation et de mutualisation des actions dans la filière. Il envoie un signal fort aux pays producteurs, en particulier, le Brésil, qui connaît un taux de déforestation dramatique ces dernières années."

La France importe chaque année plus de 3,5 millions de tonnes de soja

Cette année encore, les feux de forêt au Brésil ont fait des ravages: l'Institut national de recherche spatiale (INPE) indique une augmentation des feux de plus de 61% par rapport à septembre 2019. La cause étant principalement l'expansion de terre pour la culture de soja. En effet, les agriculteurs brûlent les écosystèmes naturels pour rendre la terre viable et les convertir en monocultures de soja. Cette conversion perturbe les cycles de l'eau et entraîne des pertes irréversibles de biodiversités endémiques. Sans parler de l'impact carbone sur le court et long terme de la destruction de ces écosystèmes. Greenpeace estime qu'un cinquième du soja importé en Europe serait issu de la déforestation/conversion d'écosystèmes remarquables, tels que le Cerrado, le Gran Chaco etc.

La France importe chaque année plus de 3,5 millions de tonnes de soja, soit l'équivalent de 40 kg par habitant et par an, dont la majorité est utilisée pour la nutrition animale (volaille, oeufs, porc, boeuf). A titre d'exemple, dans un oeuf de 60g se cache en réalité 18,4g de soja. Le soja est depuis ces dernières années dans le viseur des matières premières problématiques, prenant la voie du syndrome "huile de palme" avec une image écologique dégradée. La prise de conscience des consommateurs a d'ores et déjà émergée et devient de plus en plus pressante.

Dans la lignée du plan protéines dévoilées par le gouvernement le 1er décembre dernier

Le plan protéines annoncé le 1er décembre dernier, qui vise à relocaliser la production de protéines végétales en France, pour ainsi réduire la dépendance au soja importé, va permettre d'accélérer ce mouvement seulement s'il est effectivement décliné sur le terrain. A travers l'engagement des distributeurs et le travail de transformation coordonnée par Earthworm Foundation, dont la mission est depuis 20 ans d'agir pour la transformation durable des chaînes d'approvisionnement en matières premières, plusieurs résultats tangibles sont attendus: tout d'abord, un engagement de la filière industrielle, aligné avec celui des distributeurs. Celui-ci devrait alors conduire à une diminution rapide du soja à risque dans les filières françaises, soutenue en parallèle par une relocalisation française et européenne du soja et de ses substituts (pois, féverole, lupin, luzerne, etc.).

Earthworm Foundation accompagne les distributeurs dans leurs engagements

Earthworm Foundation soutient et accompagne les distributeurs dans leurs engagements, et prévoit de les aider à exclure de leurs chaînes d'approvisionnements tout soja provenant d'une zone déforestée ou convertie après le 1er janvier 2020. A terme, c'est l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement qui sera responsabilisée et durable. "Notre ONG a activement contribué aux différents groupes de travail liés à la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée (SNDI), explique Fabien Girard, directeur du bureau France d'Earthworm Foundation. "Notre fondation a travaillé en collaboration avec d'autres ONG à une meilleure prise de conscience de la problématique du soja dans les chaînes d'approvisionnement, permettant de créer cette dynamique historique au sein de la grande distribution française. Elle nous permet d'imaginer maintenant une transformation à court terme" .

Le travail se fera en collaboration avec l'ensemble des acteurs de la filière industrielle, notamment par l'utilisation et la mutualisation d'outils. "Ces prises de position devraient accélérer en parallèle la relocalisation du soja et le développement des cultures de protéagineux sur le territoire national", pense Jeanne Delor, coordinatrice du projet à Earthworm Foundation.

Chiffres clefs du soja, au Brésil

+9,5% d'augmentation de déforestation entre août 2019 et juillet 2020. Ce qui représente 626 millions d'arbres coupés.

L'Europe est le second importateur de soja dans le monde.

La France dépend pour moitié des importations de protéines végétales pour l'alimentation du bétail.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande