En ce moment En ce moment

Unilever veut limiter son utilisation de plastique

Publié par le | Mis à jour le
Unilever veut limiter son utilisation de plastique
© paul prescott - Fotolia

Unilever a signé, avec le gouvernement français, le Pacte plastique : d'ici à 2025, 100% des emballages plastiques utilisés par l'entreprise seront réutilisables, recyclables ou compostables, et 25% des emballages en plastique seront fabriqués à partir de plastique recyclé.

Je m'abonne
  • Imprimer

D'ici à 2015, Unilever veut réduire de plus de 100 000 tonnes son utilisation absolue d'emballages plastiques, tout en accélérant son utilisation de plastique recyclé et en contribuant à la collecte ainsi qu'à la transformation de plus d'emballages plastiques qu'elle n'en vend. L'entreprise promet 25 % le plastique recyclé dans ses emballages d'ici 2025. "Le plastique a sa place, mais pas dans l'environnement", comment Alan Jope, p-dg de Unilever. "Nous ne pouvons éliminer les déchets plastiques qu'en agissant rapidement et en prenant des mesures radicales à tous les stades du cycle du plastique. Il est important que nous commencions par concevoir, réduire la quantité de plastique que nous utilisons et nous assurer que ce que nous utilisons provient de plus en plus de sources recyclées. Nous sommes également déterminés à nous assurer que nos emballages plastiques soient réutilisables, recyclables ou compostables. Cette action exige de repenser fondamentalement notre approche en matière d'emballage et de produits. Elle nous oblige à introduire de nouveaux matériaux d'emballage innovants et à augmenter les nouveaux modèles commerciaux, comme la réutilisation et la recharge, à une vitesse et à une intensité sans précédent."

L'engagement d'Unilever exigera de l'entreprise qu'elle participe à la collecte et à la transformation d'environ 600 000 tonnes de plastique par an d'ici à 2025. Cet objectif sera atteint "grâce à des investissements et à des partenariats visant l'amélioration d'infrastructures de gestion des déchets dans plusieurs des pays dans lesquels Unilever est présente". Alan Jope ajoute : "Notre plastique étant notre responsabilité, nous nous engageons à collecter plus que ce que nous vendons dans le cadre de notre démarche vers une économie circulaire. Il s'agit d'une tâche colossale mais passionnante qui contribuera à augmenter la demande mondiale en plastique recyclé."

Ellen MacArthur, fondatrice de la Fondation Ellen MacArthur, affirme que cette annonce "est une étape importante dans la création d'une économie circulaire pour le plastique. En éliminant les emballages inutiles grâce à des innovations telles que la recharge, la réutilisation et les concentrés, tout en augmentant son utilisation de plastique recyclé, Unilever démontre comment les entreprises peuvent s'éloigner des plastiques vierges. Nous exhortons les autres à suivre leur exemple, afin que collectivement nous puissions éliminer le plastique dont nous n'avons pas besoin, innover, faire circuler ce dont nous avons besoin, et à terme construire un système économique dans lequel les emballages plastiques ne deviennent jamais des déchets."

Innovations pionnières

Depuis 2017, Unilever explique avoir transformé son approche en matière d'emballage plastique grâce à son concept "Less, Better, No Plastic" (Moins de, Meilleur, Aucun plastique). À travers "Less Plastic", Unilever a exploré de nouvelles façons d'emballer et de livrer ses produits - y compris les concentrés - à l'instar de son nouveau format Cif Eco-refill qui élimine 75 % de plastique, et les nouvelles stations de recharge pour shampooings et détergents de lessive, déployées dans les magasins, les universités et les distributeurs automatiques mobiles en Asie du Sud-Est.

Le concept "Better plastic", explique Unilever, "a conduit à des innovations pionnières telles que le nouveau pigment détectable utilisé par Axe (Lynx) et TRESemmé, qui rend le plastique noir recyclable, car il peut désormais être détecté et trié par les scanners des usines de recyclage, et la "festival bottle" de Lipton qui est faite de plastique 100 % recyclé et est collectée à l'aide d'un système de dépôt.

Dans le cadre de l'approche "No plastic", Unilever "a introduit sur le marché des innovations telles que des barres de shampooing, des tablettes de dentifrice rechargeables, des bâtonnets déodorants en carton et des brosses à dents en bambou. L'entreprise a également adhéré à la plateforme Loop, qui explore de nouvelles façons de livrer et de collecter les produits réutilisables chez les consommateurs."

"Nous avons signé avec le gouvernement français le Pacte plastique : d'ici 2025, 100% de nos emballages plastiques seront réutilisables, recyclables ou compostables, et 25% des emballages en plastique seront fabriqués à partir de plastique recyclé", précise Sophie Jayet, driectrice des relations extérieures de Unilever France. "En France, nous voulons accélérer d'où l'importance de l'extension des consignes de tri."

En hygiène-beauté, (Love beauty and Planet, Timotéi, Monsavon, Dove, etc..), indique Unilever, "100% de nos emballages sont recyclables, et + de 50% sont déjà faits à partir de plastique recyclé. Sur les lessives Skip Persil Omo, plus de 90% des emballages de notre portefeuille est recyclable et plus de 25% est déjà produit avec des matériaux recyclés. Nous passerons à 50% en 2020. Dans les condiments, 100% de nos emballages seront recyclables en 2022, 100% de nos briques de soupe sont recyclables, nous lançons aussi des soupes en bocaux de verre, 100% de nos packs de thé sont recyclables et nous enlevons les films plastiques de nos boites".

L'engagement de Unilever

L'empreinte plastique d'Unilever est actuellement d'environ 700 000 tonnes par an (y compris les acquisitions récentes).

L'entreprise s'engage aujourd'hui à mener deux actions :

1) Réduire ses emballages en plastique vierge de 50 % d'ici à 2025, un tiers (plus de 100.000 tonnes) provenant d'une réduction absolue de plastique.

Plus de 100 000 tonnes proviendront d'une réduction absolue puisque l'entreprise investit dans des emballages à usages multiples (réutilisables et/ou rechargeables), des solutions " sans plastique " (no plastic) (matériaux d'emballage alternatifs ou produits sans emballage) et réduit la quantité de plastique dans les emballages existants (concentration). Le remplacement des emballages en plastique non recyclés par des plastiques recyclés permettra le reste de la réduction. Unilever comparera le nombre total de tonnes d'emballages en plastique vierge utilisé chaque année à celui de 2018. Par ailleurs, Unilever s'engage à parvenir à une empreinte d'emballages en plastique vierge inférieure à 350 000 tonnes d'ici 2025.

2) Contribuer à la collecte et à la transformation une quantité de matière plastique supérieure à celle que l'entreprise vend d'ici 2025.

"L'engagement d'Unilever exigera de l'entreprise qu'elle participe à la collecte et à la transformation d'environ 600 000 tonnes de plastique par an d'ici 2025. Ce chiffre est inférieur à notre empreinte plastique actuelle de 700 000 tonnes, car il reflète la réduction absolue de 100 000 tonnes à laquelle nous nous sommes engagés ci-dessus".

Unilever s'acquittera de cette mission à travers :

- Investir et établir des partenariats pour améliorer l'infrastructure de gestion des déchets;

- l'achat et l'utilisation de plastique recyclé dans ses emballages;

- la participation à des régimes de responsabilité étendue des producteurs dans le cadre desquels Unilever paie directement la collecte de ses emballages.

L'entreprise Unilever comparera le nombre total de tonnes d'emballages plastiques qu'elle a permis de collecter et transformer en un an à la quantité d'emballages en plastique qu'elle a utilisée. Au cours des cinq dernières années, l'entreprise Unilever a collaboré avec de nombreux partenaires dans le cadre de la collecte des emballages plastiques, y compris le Programme des Nations unies pour le développement, en vue de séparer, collecter et recycler les emballages à travers l'Inde. En outre, elle a contribué à la création de près de 3 000 banques de déchets en Indonésie, offrant ainsi à plus de 400 000 personnes la possibilité de recycler leurs déchets. Au Brésil, Unilever a établi une collaboration à long terme avec le détaillant Grupo Pão de Açúcar dans le cadre de la collecte des déchets grâce aux stations de collecte.


Je m'abonne

la rédaction

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet